Secteur minier : l’ITIE prépare une nouvelle évaluation de la Guinée à partir de juillet

0

(Guinée Eco)-Si tout se passe comme prévu, les différentes parties prenantes du secteur minier guinéen lanceront à partir du 1er juillet prochain le processus  d’évaluation des progrès par la Guinée dans la mise en œuvre de l’initiative de transparence dans les industries extractives (ITIE). Cette nouvelle évaluation fait suite à celle de 2018 qui avait donné lieu à la Décision de Validation de la Guinée du 27 février 2019, après les progrès du pays ont été jugés significatifs.

« Le gouvernement, le collège des entreprises et le collège de la société civile, s’activent depuis plusieurs mois à la préparation de cette importante échéance qui, cette année, s’appuiera sur la nouvelle Norme ITIE 2019 et sur la toute nouvelle méthodologie de Validation, qui sont centrées sur l’impact réel de l’ITIE pour le pays », indique NRGI Guinée dans sa Newsletter publiée fin mai 2021.

La Décision de validation de la Guinée de 2019 était assortie de huit recommandations pour permettre au pays de parvenir à une mise en œuvre « satisfaisante ». Il s’agit, entre autres : de l’amélioration de la participation du collège des entreprises au processus ITIE ; la clarification du mode de désignation des représentants des entreprises et de la société civile au sein du comité de pilotage ainsi que la clarification du cadre de gouvernance du comité et une divulgation plus large des critères techniques et financiers détaillés dans le cadre des octrois et des transferts de permis miniers et l’accentuation des vérifications sur le respect des règles d’octroi des permis.

Il s’agit aussi de la nécessité d’avoir davantage de transparence sur les conditions qui entourent des accords prévoyant la fourniture de biens et de services (y compris des travaux d’infrastructures) en échange partiel ou total de permis miniers ; une meilleure traçabilité des paiements que les entreprises minières effectuent aux collectivités locales, une plus grande transparence sur les dépenses quasi-fiscales des entreprises d’Etat, notamment de l’ANAIM ; un suivi plus systématique des recommandations des rapports ITIE annuels et une évaluation régulière de l’impact et des incidences positives du processus ITIE en Guinée.

NRGI, qui a activement accompagné les parties prenantes sous des formes variées, en particulier sur les recommandations 2 et 4,  soutiendra en ce mois de juin 2021 l’exercice d’auto-évaluation organisé par la société civile guinéenne, partie intégrante du processus. Avec la coalition guinéenne Publiez Ce Que Vous Payez, l’ONG internationale compte faciliter la collaboration entre les sociétés civiles de Guinée et du Sénégal dans le cadre de cet exercice.

Bachir Sylla pour Guinee-eco.info

Leave A Reply

Your email address will not be published.