Monde du Foot : l’hebdo des bons mots

0

La capacité de travail de Balotelli, le douloureux souvenir de Gignac, la promesse d’Umtiti… Comme chaque semaine, FIFA.com a rassemblé pour vous les meilleures déclarations entendues ces derniers jours aux quatre coins de la planète foot.  

Au  micro de FIFA.com

« C’est nécessaire et positif d’être nerveux. Cette tension est une bonne chose, c’est le signe que tu fais quelque chose qui te plaît, que te passionne et qui suppose une grande responsabilité et un grand respect. Le jour où l’on ne ressent plus cela, c’est inquiétant car ça veut dire que cela nous tient pas à cœur » – Julen Lopetegui, sélectionneur de l’Espagne

« Les meilleures équipes défendent dès la ligne d’attaque, afin de faciliter le travail des défenseurs. Qu’entend-on exactement quand on parle de beau jeu ? Le seul style qui vaille, c’est celui qui mène à la victoire. Dans dix ans, qui se souviendra de la manière dont le Portugal a gagné l’Euro en France ? Je pense que nous avons adopté la bonne stratégie pour remporter ce tournoi »  – Luis Neto, défenseur du Portugal, à propos du style jugé trop défensif de sa sélection durant l’UEFA EURO 2016

« Il y a de la nostalgie en raison du nombre d’années passées avec la sélection de mon pays mais en même temps, du bonheur, car c’est un cycle qui se termine dans ma carrière sportive. Le temps dira si ce que j’ai fait a été bon, moyen ou mauvais. Ce que je peux dire, c’est que je me suis donné à fond, corps et âme. Malheureusement, je n’ai jamais rien gagné avec cette équipe, mais reste la satisfaction individuelle »Carlos Ruiz, attaquant du Guatemala, après avoir annoncé sa retraire internationale… et battu le record de buts marqués en qualification pour une Coupe du Monde de la FIFA

En France

« Il n’est pas trop tard. Je pense que j’aurai déjà pu l’avoir, mais en travaillant bien, en m’entraînant sérieusement, je pourrais l’avoir dans deux, trois ans. Sur ces deux dernières années, ma capacité de travail est passée de 10 à 80%. J’ai commencé à travailler ces deux dernières années » – Mario Balotelli, attaquant italien de l’OGC Nice, à propos du FIFA Ballon d’Or (Canal Football Club)

« La première semaine, ce fut dur, très dur. Tu te remémores sans cesse l’action, quand le ballon tape le poteau. Plein de petites choses comme ça qui font que c’est pas facile. À vrai dire, jusqu’à maintenant, et je pense tout au long de ma vie, ça va me hanter » – André-Pierre Gignac, attaquant de l’équipe de France, revenant sur son occasion manquée en finale de l’UEFA EURO (Téléfoot)

« Il n’arrête jamais, là où d’autres vont se planquer. Où étaient les autres attaquants ? Il faut arrêter de s’en prendre à Cavani » – Raymond Domenech, entraîneur français (Le Parisien)

En Angleterre


« Si j’aime David Luiz ? Je dois être sincère ? Non je ne l’aime pas ! Surtout pas en défense. Ailleurs peut-être » – Leonardo, ancien directeur sportif brésilien du Paris Saint-Germain (Sky Sports)

« Il est un peu partout à la fois, il essaie d’en faire beaucoup trop avec le ballon. Il essaie de dribbler trois ou quatre joueurs, mais il doit simplifier son jeu pour l’instant. Ce n’est pas le joueur que Manchester United a acheté. Le club n’a pas acheté Messi pour dribbler cinq joueurs et trouver la lucarne à chaque coup » Paul Scholes, ancien milieu de terrain de MU, à propos de Paul Pogba (BT Sport)

En Espagne

« Si j’étais président du Real Madrid et que j’avais un joueur comme moi, je le prolongerais de dix ans, minimum. Ça va dans le bon sens » – Cristiano Ronaldo, attaquant du Real Madrid

« Avec Mourinho, les gens nous détestaient quand nous étions sur le terrain. Ça a duré trois ans, mais Dieu merci, ça a disparu assez vite. Les choses ont changé quand Ancelotti est arrivé, les gens ont commencé à nous voir différemment… » – Pepe, défenseur du Real Madrid

« Si le Barça gagne la Ligue des champions, je me teins en blond comme Messi » – Samuel Umtiti, défenseur du FC Barcelone

En Italie

« La situation était devenue claire pour tout le monde. Mes chances d’avoir du temps de jeu devenant limitées, je devais regarder ailleurs. C’est dur, mais il faut savoir être un homme pour assumer la chose. Il y a parfois des moments où ce n’est pas tout le monde qui vous aime, c’était peut-être ça. Il fallait en tout cas que je regarde ailleurs. Le football est basé sur les opinions, et celle de Guardiola a fait que je devais trouver un nouveau club » – Joe Hart, nouveau gardien du Torino et ancien de Manchester City

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.