Mariages précoces : la Guinée au-dessus de la moyenne ouest-africaine

(Guinée Eco)-En ce mois de mars 2021, le respect des droits des femmes est évoqué dans la quasi-totalité des discours officiels. Pourtant, certaines règles plus élémentaires de ces droits piétinées. C’est le cas notamment des mariages précoces dont sont victimes les enfants (généralement les filles mais aussi les garçons).

« La problématique du mariage d’enfants est très préoccupante en Afrique. En Guinée nous sommes au-dessus de la moyenne sous régionale. Parce que si vous prenez les femmes de la tranche 20 à 49 ans, qui sont mariées avant l’âge de 15 ans, nous sommes à 46 % aujourd’hui. Or, la moyenne de la CEDEAO est de 42% », révèle le directeur national de l’enfance, M. Sékou Konaté.

Selon lui, le terme mariage d’enfants est usité parce qu’il concerne aussi bien les filles que les garçons. « Il y’a une moyenne de 3% au niveau de la CEDEAO où ce sont des garçons qui sont obligés de se marier. Et le taux le plus élevé se retrouve entre le Mali et le Niger. Le Mali a 10% de sa population des garçons qui sont victimes de mariages d’enfants », révèle M. Konaté.

Et d’ajouter : « La Guinée vient en deuxième rang les taux les plus faibles dans cette catégorie c’est-à-dire les garçons victimes de mariages d’enfants. Il y a le Sénégal et la Gambie qui ont 1% et puis la Guinée et le Ghana qui suivent avec 2%, mais les champions restent le Mali et le Niger c’est pourquoi le terme mariages d’enfants est consacré ». 

Ce haut responsable au ministère de l’action sociale et de l’enfance explique que les mariages précoces sont assez répandus en Guinée, mais sont plus accentués au  Foutah et en Haute Guinée.    « Labé est à 76%, Kankan à 67% », affirme-t-il, avant de signaler Labé, Kankan, Lélouma, Kouroussa sont les préfectures qui ont les taux de mariages d’enfants les plus élevés.

Le problème commence à préoccuper les pays de la zone CEDEAO. Des rencontres sont entamées pour trouver une solution à ce phénomène qui brime les droits des enfants.

Mamoudou Boulléré Diallo pour Guinee-eco.info  

Leave A Reply

Your email address will not be published.