Les services du FMI concluent un accord avec la Guinée pour une assistance financière de 69 millions de dollars

(Guinée Eco)-Les services du FMI achèvent la mission au titre de l’article IV de l’année 2022 et concluent un accord des services avec la Guinée, pour une assistance financière à travers le Guichet pour les Chocs alimentaires de la Facilité de Crédit Rapide

le 23 novembre 2022

 Les communiqués de presse de fin de mission comprennent les déclarations des équipes du FMI qui présentent les conclusions préliminaires après une visite dans un pays. Les opinions exprimées dans cette déclaration sont celles des services du FMI et ne représentent pas nécessairement celles du Conseil d’administration du FMI. Sur la base des conclusions préliminaires de cette mission, les services du FMI prépareront un rapport qui, sous réserve de l’approbation de la direction générale, sera présenté au Conseil d’administration du FMI pour discussion et décision.

• La Guinée a conclu un accord au niveau des services du FMI pour recevoir environs 69 millions de dollars (25 % de la quote-part de la Guinée au FMI) de financement d’urgence par le biais du nouveau Guichet pour les Chocs Alimentaires du FMI de la Facilité de Crédit Rapide.

• Ce financement d’urgence aidera la Guinée à répondre aux besoins urgents de sa balance des paiements liés à la crise alimentaire mondiale. La demande de la Guinée sera examinée par le Conseil d’administration du FMI dans les meilleurs délais.

• À la suite de la consultation de la Guinée au titre de l’article IV, les services du FMI prévoient que le taux de croissance économique atteindra 4,7 % en 2022, tiré par la poursuite de la vigueur du secteur minier, bien que le secteur non minier soit confronté aux impacts du choc sur les prix internationaux. • Contenir les effets du choc sur les prix et atténuer son impact sur la sécurité alimentaire est la principale priorité de politique à court terme.

Washington, DC : Une équipe des services du Fonds monétaire international (FMI), dirigée par Mme Clara Mira, a effectué une mission hybride, du 4 octobre au 18 novembre 2022, pour mener les consultations au titre de l’article IV avec la Guinée, au cours desquelles les autorités ont demandé un financement d’urgence dans le cadre du nouveau Guichet pour les Chocs Alimentaires de la Facilité de Crédit Rapide du FMI. À la fin de la mission, Mme Mira a fait la déclaration suivante:

« La pandémie a impacté le secteur non minier de la Guinée plus durement que prévu. La guerre en Ukraine et les chocs sur les prix mondiaux des produits alimentaires, des carburants et des engrais qui s’en sont suivis, ainsi que l’insécurité alimentaire qui en a découlé, conjugués à la période d’incertitude politique, ont aggravé la situation. Néanmoins, la croissance du secteur minier est restée résiliente, grâce à une forte production minière, permettant au taux de croissance économique d’atteindre 4,4 % en 2021 et 4,7 % en 2022.

 « Le taux d’inflation moyen devrait se maintenir à 12 % en 2022, soit quasiment au même niveau qu’en 2021, en raison principalement de la hausse des prix des denrées alimentaires et des carburants. Une baisse du crédit net de la Banque Centrale au gouvernement, rendue possible en partie par l’allocation des Droits de Tirage Spéciaux (DTS), et l’appréciation du franc guinéen au premier semestre 2022, ont permis d’éviter une nouvelle accélération de l’inflation en 2022.

« L’insécurité alimentaire s’est aggravée depuis le début de 2022, avec le nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire sévère devant atteindre près de 11 pour cent de la population d’ici la fin de l’année. À la suite de la flambée des prix internationaux, les prix locaux des engrais ont augmenté de plus de 300 pour cent. Une récolte potentiellement inférieure à la moyenne résultant d’une faible utilisation des engrais pourrait entraîner une aggravation de l’insécurité alimentaire au début de 2023 et une hausse des importations de produits alimentaires.

« La performance des recettes publiques en 2021 et au premier semestre 2022 a été un peu plus faible que prévu malgré les améliorations satisfaisantes observées au premier semestre 2022. Les recettes non minières n’ont pas encore retrouvé leur niveau d’avant la pandémie. En outre, les mesures d’allègement des prix des denrées alimentaires et des carburants ont entraîné d’importants manques à gagner de recettes – environ 2,1 % du PIB en 2022 pour ces dernières. Le développement de la digitalisation et l’amélioration du recouvrement des impôts, ainsi que d’importants paiements ponctuels au gouvernement, ont jusqu’à présent permis de combler une partie de ces manques à gagner de recettes.

 « La prudence des autorités dans les dépenses courantes et la sous-exécution du budget d’investissement ont compensé la performance globalement plus faible des recettes et ont permis de réduire le déficit budgétaire global en 2022. « La flambée des prix des matières premières en 2022 devrait avoir un impact négatif net sur le solde global de la balance des paiements de la Guinée. Si la poursuite de la croissance de la production minière et des volumes d’exportation est susceptible d’améliorer cette situation, le financement de la balance des paiements semble en revanche plus difficile.

« Dans ce contexte, le FMI a conclu un accord au niveau des services avec la Guinée sur une assistance financière au titre de la Facilité de Crédit Rapide par le biais du nouveau Guichet pour les chocs alimentaires du FMI, afin d’aider la Guinée à répondre au besoin urgent de sa balance des paiements et à faire face à l’insécurité alimentaire croissante. Le décaissement au titre de ce guichet, d’un montant de 53,6 millions de DTS (environ 69 millions de dollars ou 25 % de la quote-part de la Guinée au FMI), contribuera à atténuer les graves conséquences de la crise alimentaire. Il permettra également de fournir des ressources pour soutenir les plus vulnérables par la distribution d’aliments et d’argent, financer les interventions visant à améliorer l’approvisionnement en engrais et assister les agriculteurs.

« La mission a salué les efforts des autorités de s’abstenir de tout financement additionnel par la banque centrale. Elle a également encouragé les autorités à étendre le système de protection sociale. À terme, cette extension du système de protection sociale devrait soutenir les efforts pour supprimer les subventions aux carburants et à l’électricité, qui drainent les ressources publiques et qui sont hautement régressives.

 « La mission du FMI a encouragé les autorités à poursuivre leurs efforts pour mobiliser les recettes intérieures – y compris celles du secteur minier et a salué la réforme des prix de transfert de la bauxite – afin de créer un espace budgétaire pour financer les besoins pressants en matière de développement du capital humain et des infrastructures. La viabilité de la dette doit être préservée en maintenant une stratégie d’endettement prudente et un recours précautionneux aux financements non concessionnels.

« Des réformes supplémentaires pour stimuler la diversification, renforcer la gouvernance et améliorer le climat des affaires permettront une reprise économique plus résiliente et inclusive dans un contexte national et international difficile. » L’équipe a rencontré le Ministre de l’Économie et des Finances, Moussa Cissé, le Ministre du Budget, Lanciné Condé, le Gouverneur de la Banque Centrale, Karamo Kaba, et d’autres hauts fonctionnaires, ainsi que des représentants du secteur privé, de la société civile et de la communauté des partenaires au développement.

La mission du FMI souhaite exprimer sa gratitude aux autorités guinéennes pour les discussions constructives qui ont eu lieu au cours de cette visite hybride. Les services du FMI se préparent maintenant à présenter au Conseil d’administration du FMI, pour approbation, un rapport sur la consultation au titre de l’article IV et la demande de financement d’urgence des autorités par le biais du Guichet pour les chocs alimentaires du FMI, dès que possible.

Par le Département de la communication du FMI

Leave A Reply

Your email address will not be published.