Le gouvernement donne son quitus à la Banque Nationale d’investissement de Guinée

0

(Guinée Eco)-Le jeudi 23 janvier 2020, le gouvernement guinéen a adopté en conseil de ministres le projet de décret portant statuts particuliers de la Banque Nationale d’Investissement de Guinée, une société anonyme au capital social de 100 milliards de Francs Guinéens détenus à 60% par l’Etat guinéen, à 30% par la Banque Centrale de la République de Guinée et à 10% par Afriland First Bank.

Ledit projet de décret a été soumis par le Gouverneur de la BCRG, Dr Lounsény Nabé, qui a rappelé dans son exposé de que la Banque Nationale d’Investissement de Guinée SA a été agréée par Décision du Comité des Agréments du 03 Octobre 2018, conformément aux dispositions de la Loi L/2013/060/CNT portant Réglementation Bancaire en République de Guinée.

« Le Gouverneur a soutenu que la BNIG S.A. est une banque d’investissement qui répond au souci du Gouvernement de doter la Guinée d’un instrument de promotion de l’entreprenariat et de mise en application de sa politique dans les domaines économique et social. Elle a pour but essentiel de promouvoir et accompagner les entrepreneurs guinéens, jeunes et femmes notamment, dans leurs différentes activités, conformément à la politique et à la vision du Gouvernement », peut-on lire dans le compte rendu du Conseil des ministres.

Devant les membres du gouvernement, Dr Nabé a expliqué que la nouvelle banque en question est appelée à prendre des participations et à financer les entreprises qu’elle organise. « A ce titre, souligne-t-il, elle bénéficie des exonérations d’impôts et taxes sur ses contrats et revenus divers, sur les emprunts contractés, sur les revenus de ses participations et sur divers produits de ses investissements ». Il précise cependant que « la BNIG SA ne collecte pas de dépôts de la clientèle, mais joue plutôt le rôle de pépinière de clients pour les banques commerciales ».

Le gouverneur de la Banque centrale révèle que la rémunération des bons d’investissement par la BNIG SA est fixée à 3% l’an. « Ces bons d’investissement, explique-t-il, peuvent être éligibles aux guichets de refinancement de la BCRG et sont admis en constitution des réserves obligatoires ».

Selon le Gouverneur de la Banque Centrale guinéenne, le projet de Décret soumis à l’approbation du gouvernement a déjà fait objet d’une large discussion avec les Administrateurs et Dirigeants de la banque, d’une part, et avec les professionnels des Banques et Assurances, d’autre part.

« Il a aussi précisé que pour adapter le cadre de réglementation et de contrôle de cette Institution, la Banque Centrale a introduit au Comité des Agréments un projet de révision de l’agrément de la BNIG SA, qui la classe désormais dans la catégorie des ‘’Institutions Financières Spécialisées’’, ne collectant pas de dépôts, conformément aux dispositions de la Loi bancaire », rapporte le communiqué du gouvernement.

Bachir Sylla

Leave A Reply

Your email address will not be published.