Le DG d’Orange Finances Mobiles souligne les efforts de la Guinée en matière de digitalisation et de modernisation des systèmes de paiements électroniques

(Guinée Eco)-La Guinée a enregistré des progrès remarquables en matière de digitalisation et de modernisation des systèmes de paiement, a estimé Sékou Amadaou Bah, Directeur Général d’Orange Finances Mobiles Guinée,  au cours d’un entretien qu’il a accordé à un journaliste de Guinee-eco.info.

Sékou Amadou Bah, Directeur général d’Orange Finances Mobiles Guinée

Interrogé sur les aspects qui ont contribué à cette dynamique, il explique que plusieurs des évènements ont eu des impacts significatifs sur la législation financière guinéenne et que la Banque Centrale de la République de Guinée s’est beaucoup orientée d’une part vers l’innovation dans le secteur des finances, en améliorant sensiblement les régimes des établissements financiers existants (banques, institutions de micro-finances…) et, d’autre part, vers l’inclusion financière.

Dans ce cadre, rappelle-t-il, le Comité des agréments a publié en mars 2015 une décision relative aux Etablissements de Monnaie Electronique qui réglemente l’activité d’émission, de distribution et gestion de la monnaie électronique. Un cadre qui a été conforté par  la Loi relative aux Institutions Financières Inclusives adoptée en juillet 2017. Un texte qu’il juge innovant et qui s’inscrit, entre autres, dans la dynamique de facilitation des moyens de paiement électronique en Guinée; secteur dans lequel évoluent actuellement quatre établissements de monnaie électronique : Orange Finances Mobiles Guinée, MTN Mobile Money, Yup et Pay Card.

Par ailleurs, il indique que plus d’une dizaine de textes d’application (décisions, instructions) de la Loi relative aux IFI ont été publiés par la Banque Centrale de République Guinée, auxquels s’ajoutent des lois qui régissent la sécurité financière en Guinée. Ce qui, à son avis, place parfois la Guinée devant les pays de la zone UEMOA.

« Le Projet de Switch national, piloté par la Guinéenne des monétiques, pourrait à terme favoriser non seulement l’interopérabilité des établissements de monnaie électronique mais plus globalement toutes les institutions financières évoluant en Guinée. D’ores et déjà, le chef de projet a été nommé et le cahier de charges rédigé. Il reste à lancer l’appel d’offres pour sélectionner le partenaire technique devant mettre en œuvre ce projet », nous a-t-il confié.

Le DG d’Orange Finances Mobiles Guinée s’est également prononcé sur la dématérialisation des procédures de recouvrement d’impôts et taxes en Guinée. A ce niveau, il rappelle que depuis 2017, l’Etat guinéen, à travers le Ministère du Budget, a institué la dématérialisation de la vente de vignettes. Une option qui, affirme-t-il, a permis de tripler les recettes de l’Etat dans ce domaine, selon une tribune publiée par le porte-parole d’alors du gouvernement.

« En 2017, l’Etat guinéen a récolté 34 milliards de Francs guinéens (selon le porte-parole du gouvernement), dont 28 milliards de Francs à travers le canal Orange Money », rapporte Sékou Amadou Bah, qui soutient que la même tendance a été presque maintenue en 2018. « Par contre, en 2019, nous n’avions pu collecter que 12 milliards de Francs guinéens pour 65.000 vignettes vendues via le canal orange money. Cette baisse de chiffre est due à la reprise d’une partie de la vente directe de vignettes par les services des impôts et la diversification des partenariats avec d’autres institutions concurrentes », déclare le Directeur d’Orange Finances Mobiles.

Evoquant d’autres facilités qui s’offrent désormais aux Guinéens, il cite la possibilité de payer les taxes foncières (contribution Foncière Unique) de l’Etat à travers les établissements de monnaie électronique. « Même si cela n’a pas suscité un réel engouement d’abord, les citoyens guinéens peuvent actuellement payer leurs taxes foncières avec les codes de leurs bâtiments par Orange Money et aller retirer leurs quittances aux services des impôts. Il est même prévu que ces quittances soient disponibles au niveau des mairies », projette-t-il.

Auparavant, il avait révélé que l’Agence de Promotion d’Investissement Privé a signé le 1er juillet 2020 un partenariat avec Orange Finances Mobiles Guinée pour offrir la possibilité de paiement en ligne des frais liés à la création d’entreprises en Guinée. Selon lui, l’intégration avec le système de paiement est en cours sur le site créé par l’APIP pour réduire les délais de création d’entreprise et dématérialiser totalement ou partiellement le processus.

Le DG d’Orange Finances Mobiles Guinée précise que sa société collabore avec certaines entreprises publiques guinéennes dans le cadre de la dématérialisation des paiements. C’est le cas de la Société des eaux de Guinée (SEG) depuis 2018 et de l’Electricité de Guinée (EDG) depuis mai 2020. Il révèle que son entreprise a récemment signé un partenariat avec l’essentiel des sociétés de transports maritimes opérant en Guinée pour le paiement des bons de livraison par Orange Money.

Bachir Sylla

Leave A Reply

Your email address will not be published.