La reprise d’après Covid-19 offrira à l’Afrique l’opportunité de réinventer son modèle de croissance, selon un rapport de la Fondation Mo Ibrahim

Dakar et Londres, 2 juin 2021 – Le rapport 2021 du Forum Ibrahim, COVID-19 en Afrique un an après : impact et perspectives, décrit comment la reprise après la pandémie offre une opportunité de définir et de conduire un nouveau modèle de croissance pour le continent.

Lancé par la Fondation Mo Ibrahim avant le week-end de gouvernance Ibrahim 2021 (IGW), le rapport présente une nouvelle analyse sur les défis de l’Afrique tels qu’ils sont exposés par la pandémie, notamment les faibles capacités de santé, les reculs du développement humain, l’instabilité croissante et un modèle de croissance économique vulnérable.

Le rapport complet sur l’impact du COVID-19 à travers le continent sert de signal d’alarme urgent. Il indique également des pistes claires où l’Afrique peut désormais mieux reconstruire.

Commentant le lancement du rapport d’aujourd’hui, Mo Ibrahim, fondateur et président de la Fondation Mo Ibrahim, a déclaré : « L’Afrique a fait preuve d’un solide leadership dans sa réponse au COVID-19. Cependant, les données montrent également où nous échouons. Nous avons maintenant la possibilité de tirer les leçons de la pandémie pour construire une reprise dirigée par l’Afrique qui défend la bonne gouvernance, renforce l’intégration continentale et place les jeunes au centre. Ce sera le thème central du week-end de gouvernance Ibrahim 2021 et j’attends avec impatience nos discussions, impliquant des voix de toute l’Afrique et au-delà. »

En utilisant les dernières données, le rapport fournit une image complète de l’impact de la pandémie à travers l’Afrique, mettant en évidence les faiblesses structurelles de ses systèmes de santé et économiques. Il révèle également comment COVID-19 a aggravé les défis existants en matière de développement et de sécurité et exacerbe une crise préexistante du chômage des jeunes.

Cependant, le rapport décrit également la réponse forte et unifiée du continent à cette crise, et souligne les opportunités pour le leadership africain de créer un changement durable pour les générations à venir. Une reprise menée par l’Afrique, étayée par une intégration continentale plus forte, une diversification économique, une stratégie verte et un saut numérique, peut ouvrir la voie à une Afrique plus autosuffisante et autosuffisante.

Les principales conclusions comprennent :

• Les pays africains ont introduit la recherche des contacts dans les deux jours suivant le premier cas confirmé de COVID-19, en s’appuyant sur les meilleures pratiques établies lors d’épidémies précédentes comme Ebola.

• Sur tout le continent, 20 pays ont introduit une recherche complète des contacts avant les 100 premiers cas d’infection, contre seulement 14 pays de l’Union européenne.

• En 2018, l’Afrique subsaharienne n’a consacré en moyenne que 1,9% de son PIB à la santé publique, la deuxième plus petite part mondiale

• La capacité de santé de l’Afrique est parmi les plus faibles au monde avec une moyenne de 135 lits d’hôpitaux, 3 lits de soins intensifs et 35 médecins pour 100 000 habitants

• Le recentrage de ressources limitées vers la pandémie signifie que les excès combinés de décès dus au paludisme, à la tuberculose et au VIH/SIDA pourraient désormais dépasser un million s’ils ne sont pas traités.

• Les fermetures d’écoles à travers le continent ont été aggravées par un manque de capacités d’apprentissage à distance, la population croissante de jeunes africains manquant près de sept mois de scolarité. Le rapport du Forum Ibrahim 2021 met en évidence les faiblesses structurelles de l’Afrique exposées par la pandémie et identifie des voies vers un avenir plus autosuffisant.

• Les femmes et les filles sont confrontées à des vulnérabilités accrues, notamment une augmentation de la violence sexiste.

• Un million de filles en Afrique subsaharienne pourraient ne jamais retourner à l’école après être tombées enceintes pendant la fermeture des écoles.

• L’Afrique est le seul continent où la violence a augmenté en 2020 par rapport à 2019.

• Les perturbations des pratiques démocratiques et les restrictions aux libertés civiques risquent de saper davantage la confiance des citoyens dans leurs gouvernements.

• Alors que la croissance économique en Afrique est positive depuis 1991, l’arrêt créé par COVID-19 en 2020 a entraîné une récession sur le continent pour la première fois en 30 ans.

• La pandémie a mis au jour des faiblesses structurelles dans le modèle de croissance de l’Afrique et un système trop dépendant de la demande extérieure de produits de base, mais aussi de l’offre extérieure de biens clés tels que la nourriture et les produits pharmaceutiques.

• La capacité de l’Afrique à répondre à la crise a été entravée par un espace budgétaire limité et un fardeau de la dette complexe, jusqu’à 30 pays dépensant plus pour le remboursement de la dette publique que pour la santé avant la pandémie.

Le rapport du Forum Ibrahim éclairera les discussions sur l’impact du COVID-19 sur les systèmes sanitaires, économiques et politiques de l’Afrique lors du week-end de la gouvernance Ibrahim, qui se tiendra du 3 au 5 juin 2021. L’IGW rassemble des dirigeants, des décideurs et des voix de jeunes de toute l’Afrique et au-delà pour discuter de questions d’une importance cruciale pour le progrès du continent. Déballant les conclusions du rapport du Forum, l’IGW 2021 se concentrera sur l’impact de COVID-19 sur l’Afrique et la voie de la reprise.

Les discussions s’articuleront autour de trois thèmes :

Santé : jeudi 3 juin 13h20-14h50 GMT Leçons de la pandémie : un appel urgent pour renforcer les capacités de santé de l’Afrique

Société et politique : vendredi 4 juin, 13h00-14h30 GMT Gérer les retombées : reculs de la démocratie et des droits, et nouveaux déclencheurs d’instabilité

Économie : samedi 5 juin, 13h00-14h30 GMT Perspectives d’avenir : une opportunité clé pour réinventer le modèle de croissance de l’Afrique

Les intervenants et contributeurs du Week-end de la gouvernance Ibrahim 2021 incluent :

Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général, Organisation mondiale de la Santé

António Guterres, Secrétaire général, Nations Unies

S.E. Mahamadou Issoufou, ancien président du Niger, Lauréat Ibrahim 2020

• IL. Ellen Johnson Sirleaf, ancienne présidente du Libéria, coprésidente du Panel sur la préparation et la réponse aux pandémies

Dr Donald Kaberuka, Envoyé spécial de l’Union africaine sur le COVID-19

Ursula von der Leyen, Présidente, Commission européenne

• IL. Moussa Faki Mahamat, Président, Commission de l’Union africaine

Charles Michel, Président, Conseil européen

• Amina J. Mohammed, Vice-Secrétaire générale, Nations Unies

Dr John Nkengasong, directeur, CDC Afrique

Dr Vera Songwe, Secrétaire exécutive, Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique

 Inscrivez-vous à l’IGW 2021 L’inscription pour les médias est ouverte au lien suivant : https://mif.live/igw/media/registration

Tous les médias enregistrés pourront y assister une séance de questions-réponses dédiée aux médias avec les porte-parole d’IGW à 09h00 GMT le samedi 5 juin.

Plus de détails seront publiés plus près de l’heure. Contacter le MIF Pour plus d’informations ou pour demander un entretien avec un porte-parole du MIF, veuillez contacter :

• Équipe média MIF, mifmedia@portland-communications.com, +44 7922 877 489

Nous vous encourageons à suivre le flux en direct et les discussions sur Twitter en utilisant #IGW21, ou en suivant @Mo_IbrahimFdn. Vous pouvez suivre la Fondation Mo Ibrahim sur :

• Twitter : @Mo_IbrahimFdn

• Facebook : https://www.facebook.com/MoIbrahimFoundation

• YouTube : https://youtube.com/user/moibrahimfoundation

•Instagram : https://instagram.com/moibrahimfoundation • Site Web : mo.ibrahim.foundation

À propos de la Fondation Mo Ibrahim

 La Fondation Mo Ibrahim a été créée en 2006 en mettant l’accent sur l’importance cruciale du leadership politique et de la gouvernance publique en Afrique.

En fournissant des outils pour soutenir les progrès en matière de leadership et de gouvernance, la Fondation vise à promouvoir un changement significatif sur le continent.

La Fondation, qui est une organisation non subventionnaire, se concentre sur la définition, l’évaluation et l’amélioration de la gouvernance et du leadership en Afrique à travers cinq initiatives principales :

• Indice Ibrahim de la gouvernance africaine

• Prix Ibrahim pour les réalisations en leadership africain

• Week-end de la gouvernance Ibrahim

• Bourses et bourses Ibrahim

• Réseau de génération actuelle

Leave A Reply

Your email address will not be published.