La nouvelle loi guinéenne sur le Patrimoine routier privatise la gestion des postes de péage et pesage

0

(Guineeco.info)-Le projet de loi relative à la protection du patrimoine routier guinéen a été adopté le samedi 29 octobre dernier par l’Assemblée nationale. Cette nouvelle loi s’aligne sur des normes sous-régionales qui instituent un poids à ne pas dépasser par les automobilistes sur les routes.  D’où, le recours obligatoire des postes de pesage et de péage.

louceny-au-presidiumSeulement voilà, le gouvernement ne disposerait pas de moyens suffisant pour assurer la gestion financière  des sites de pesage et péage. Comme l’indique ici le ministre de la Ville et de l’aménagement du territoire M. Louncény Camara, représentant la ministre des Travaux publics Mme Oumou Camara.

Selon M. Camara, la loi sur la protection du patrimoine routier de 2003 avait prévu deux sites de pesage à Manéyah  et de Dubréka. Mais il précise toutefois qu’il était  très difficile d’exploiter ces sites où les infractions étaient sanctionnées par le payement de  2000 GNF ou 3000 GNF.

‘’Même si tous  les camions payaient ces montants, il nous serait très difficile de supporter les charges. Parce qu’il faut employer les gens, on l’a fait. Mais puisque l’Etat ne peut pas continuer  à  s’endetter pour payer les charges de fonctionnement, ces postes n’ont pas fonctionné comme il le fallait’’, rappelle M. Camara.

Histoire de souligner qu’il  y a une nouveauté dans la nouvelle loi, puisque l’ancienne loi qui  disposait  que quand un véhicule a dépassé le poids recommandé, il est astreint au payement de 3000 à 5000 GNF, n’aurait pas pris en compte le délestage.

‘’Quand vous avez constaté qu’un camion qui est autorisé à transporter 11,5 t est à 20t, qu’est-ce qu’il faut faire ? Il faut lui faire payer seulement  l’argent et l’autoriser à  détruire nos routes ?», interroge le ministre Camara. Avant de répondre par la négative.  ‘’Il faut l’amener à réduire cette surcharge et le ramener  au poids normal et à lui faire payer l’amende avant de continuer», estime-t-il.

S’agissant de la gestion financière des postes de péage et pesage, le ministre de la Ville et de l’aménagement du territoire promet qu’un appel  d’offres sera lancé pour confier cette tâche aux entreprises privées guinéennes.

«Ces postes ne seront pas exploités par nos services techniques, mais ceux-ci veilleront  à l’application de tout ce qui va être convenu avec ces entreprises. Comme cela se passe ailleurs», conclu-t-il.

Salim Diallo

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.