La Guinée parmi les pays nécessitant une aide alimentaire extérieure en 2021

(Guinée Eco)-En dépit de son sol fertile et de son climat propice à l’agriculture, la Guinée fait partie de 34 pays africains parmi les 45 dans monde qui auront besoin d’une aide alimentaire extérieure en 2021, selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Dans un nouveau rapport de cette organisation onusienne, les auteurs affirment que l’Afrique est  le continent africain le plus menacé par la crise alimentaire, avec plus des deux tiers de la liste des 45 pays concernés.

En Afrique, outre la Guinée, les autres pays menacés par la crise alimentaire sont : le Burkina Faso, le Burundi, Cap Vert, le Cameroun, la République du Congo, Djibouti, l’Érythrée, l’Eswatini, l’Éthiopie, la Guinée, le Kenya, le Lesotho, le Libéria, la Libye, Madagascar, le Malawi, le Mali, la Mauritanie, le Mozambique, la Namibie, le Niger, le Nigéria, l’Ouganda, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, la Tanzanie, le Sénégal, la Sierra Leone, la Somalie, le Soudan, le Soudan du Sud, le Tchad, la Zambie et le Zimbabwe.

Parmi ces pays, le rapport s’est penché notamment sur la situation en Éthiopie, où environ 13 millions de personnes seront en situation de grave insécurité alimentaire au cours du premier semestre de cette année. « Les principaux facteurs sont : les pertes localisées de récoltes et de pâturages dues aux infestations de criquets, les prix élevés des denrées alimentaires ainsi que l’impact négatif de la pandémie de Covid-19 sur les revenus et les prix des denrées alimentaires », souligne l’organisation onusienne.

En Afrique de l’Ouest, les auteurs du rapport onusien estiment que les effets des conflits devraient continuer à miner les capacités de production des agriculteurs et, par conséquent, réduire la production en 2021 dans ces régions. Ils soulignent le cas du Burkina Faso, qui fait les frais de l’insécurité dans sa partie nord. Selon la dernière analyse du « Cadre harmonisé » de l’ONU, 2,7 millions le nombre de personnes  auront besoin d’une aide humanitaire entre juin et août 2021.

Des déficits céréaliers en Guinée, mais aussi au Sénégal

La FAO projette une situation alimentaire préoccupante, même pour des pays épargnés par les conflits à cause de déficits céréaliers attendus. En Guinée par exemple, le rapport explique qu’en raison des déficits localisés de la production céréalière, quelque 267.000 personnes auront besoin d’une aide alimentaire pendant la période de juin à août 2021.

« Au Sénégal voisin, il s’agit plutôt de déficits localisés dans la production céréalière. Selon la dernière analyse du « Cadre harmonisé », environ 850.000 personnes auraient besoin d’une aide humanitaire entre juin et août 2021, en raison des effets des phénomènes météorologiques défavorables (sécheresse et inondations) sur la production de céréales et de fourrage », peut-on lire dans un article de l’ONU Infos.

Selon la FAO, les besoins totaux d’importation de céréales de 51 pays à faible revenu et à déficit vivrier devraient atteindre 74 millions de tonnes pour l’année de commercialisation 2020-2021. « Pourtant, les augmentations les plus importantes étant à mettre sur le compte des sous-régions de l’Extrême-Orient et de l’Afrique de l’Ouest », fait-elle remarquer.

Bachir Sylla pour Guinee-eco.info

Leave A Reply

Your email address will not be published.