La Commission de l’Union africaine permet le partage des meilleures pratiques entre les experts douaniers d’Afrique orientale et australe sur les mesures de facilitation du commerce

Antananarivo, Madagascar – 21 décembre 2016. La Commission de l’Union africaine, en collaboration avec le Bureau régional pour le renforcement des capacités de l’Organisation mondiale des douanes (OMD-ROCB) en Afrique orientale et australe a organisé le premier forum régional sur la facilitation du commerce pour la région ESA Les 21 et 22 décembre 2016 à Antananarivo.

L’objectif du Forum était d’évaluer la mise en œuvre de l’Accord de l’OMC sur la facilitation du commerce et d’identifier les défis qui varient d’un pays à l’autre. Il vise également à partager les meilleures pratiques et à encourager une approche régionale dans la mise en œuvre des mesures de facilitation du commerce.

Le Forum tient compte de la première aspiration du plan décennal de l’Agenda 2063 dont l’objectif est de voir «Une Afrique prospère basée sur une croissance inclusive et un développement durable». Dans cet esprit, le Forum s’est concentré sur le Programme d’intégration régionale de l’Afrique pour stimuler le commerce intra-africain et la création de la zone de libre-échange continental (CFTA) à la date indicative de 2017.

Au nom du Directeur de l’OMD-ROCB, M. Andrew Odhiambo, Représentant du ROCB-ESA de l’OMD, a remercié le peuple et le Gouvernement de Madagascar d’avoir accepté d’accueillir le Forum et la Commission de l’UA pour continuer à soutenir ses États membres dans la mise en œuvre Du programme de facilitation des échanges. Il a réitéré l’engagement de l’OMD de faciliter la mise en œuvre de l’Accord. Il a rappelé que la facilitation du commerce est la meilleure voie pour accroître le commerce intra-africain et a conclu en exhortant les États Membres à ratifier l’Accord.

Aly Iboura Moussa, Directeur par intérim et Chef de la Division des douanes du Département du Commerce et de l’Industrie de la Commission de l’UA, a tout d’abord exprimé sa gratitude à la Commission de l’UA auprès du Gouvernement et du peuple de Madagascar pour avoir gracieusement accepté Pour accueillir ce Forum dans la ville d’Antananarivo. Il a profité de l’occasion pour transmettre au peuple malgache les salutations de Son Excellence la Présidente de la Commission de l’UA et du Commissaire au Commerce et à l’Industrie.

Iboura Moussa a indiqué que les statistiques montrent que le commerce intra-africain est loin derrière le commerce à l’intérieur des autres continents et que pour remédier à la situation, les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine ont approuvé un Plan d’action sur le renforcement du commerce intra- Dont l’objectif est de doubler le commerce intra-africain d’ici 2022.

Il a conclu en informant les participants que l’Afrique appuie fermement la mise en œuvre de l’Accord de facilitation des échanges signé à Bali en 2013 et qu’il serait important de l’aligner sur la BIAT et d’autres accords similaires Programmes aux niveaux national et régional.

Le Directeur général des Douanes de Madagascar, M. Eric Rabenda, a souligné que depuis l’adoption de l’Accord de l’OMC sur la facilitation du commerce à Bali, un certain nombre d’initiatives ont été prises pour optimiser sa mise en œuvre. À cet égard, il a appelé à l’élaboration d’une stratégie commune pour l’Afrique, en particulier la région de l’ESA, qui accroîtrait la transparence et la prévisibilité des procédures douanières, permettrait aux entreprises d’intégrer les chaînes de valeur mondiales et d’assurer la collecte des recettes.

Rabenda a rappelé une étude de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) qui indique que les mesures de facilitation du commerce peuvent faire baisser le coût des activités commerciales de 14,5% en moyenne. Il a souligné les avantages de l’intégration régionale pour le commerce intra-africain tout en s’efforçant de supprimer les obstacles non tarifaires. En conclusion, il a appelé à un partage fructueux des expériences, au positionnement stratégique de la région dans la facilitation du commerce et surtout à des engagements concrets.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.