La BAD s’engage à mobiliser 2,8 milliards de dollars à l’Afrique du Sud sur cinq ans

Le président du Groupe de la Banque africaine de développement, M. Akinwumi A. Adesina, a promis le soutien de son institution à l’Afrique du Sud, annonçant une enveloppe de 2,8 milliards de dollars pour le pays au cours des cinq prochaines années. Quelque 400 millions de dollars (6 milliards de ZAR) seront consacrés à Eskom et à la transition énergétique en Afrique du Sud.

Adesina s’exprimait aujourd’hui à Johannesburg à l’ouverture de la Conférence sur l’investissement en Afrique du Sud. Le président Cyril Ramaphosa a ouvert la Conférence sur l’investissement en Afrique du Sud — la première à se tenir en présentiel depuis 2019 — par un message d’optimisme et de détermination face à une pandémie mondiale, à des vents contraires économiques et à des millions de pertes d’emplois. 

Le président Ramaphosa a déclaré : « Nous nous réunissons à un moment où notre pays est confronté à d’énormes défis, mais aussi à de grandes opportunités et promesses. Notre économie a été gravement saignée par la perte de deux millions d’emplois. Je suis ici pour partager avec vous ce qui a été fait et ce que nous faisons. »

Il a exposé les mesures arrêtées par son gouvernement, notamment les mesures d’aide sociale et économique, les décrivant comme des « réformes difficiles mais nécessaires » dans les secteurs de l’énergie, des entreprises publiques, de la fiscalité et des impôts, pour stimuler la croissance économique. 

Selon Ramaphosa, « aucune économie ne peut fonctionner sans un approvisionnement fiable en électricité ». Il a indiqué que les réformes en cours dans le secteur de l’énergie comprenaient des changements au niveau d’Eskom, le fournisseur d’énergie du pays et l’ajout de nouvelles capacités de production, principalement grâce aux sources d’énergie éolienne et solaire. Il a annoncé que la création d’un groupe de travail présidentiel pour faire progresser la transition énergétique du pays vers une économie de transmission à faible émission de carbone était en bonne voie. « Nous vous invitons à faire partie de l’épopée de la croissance sud-africaine », a-t-il lancé. 

Adesina a promis 400 millions de dollars de la Banque africaine de développement pour soutenir le pays au cours des trois prochaines années, en particulier pour Eskom, dans le cadre de sa transition vers les énergies renouvelables. Il a déclaré que la Banque travaillait avec les partenaires internationaux, en particulier les pays du G7, pour établir une facilité de transition énergétique juste qui aidera l’Afrique du Sud à lever au moins 27 milliards de dollars.  

« Nous le ferons, sans que l’Afrique du Sud ne s’endette, a promis Adesina. J’applaudis les pays du G7 pour leur engagement de 8,5 milliards de dollars en faveur de la transition énergétique juste de l’Afrique du Sud. » 

En promettant de mobiliser 2,8 milliards de dollars pour l’Afrique du Sud au cours des cinq prochaines années, Adesina a indiqué que « ce financement soutiendra les investissements des secteurs public et privé dans les domaines prioritaires que sont l’agriculture, les énergies renouvelables, le transport, l’emploi des jeunes, la santé, la fabrication de vaccins, entre autres… Nous savons que l’Afrique du Sud est bancable. »

Le portefeuille actif du Groupe de la Banque africaine de développement en Afrique du Sud comprend 23 opérations pour un engagement total d’environ 4,5 milliards de dollars de financement. Depuis 1997, la Banque a investi dans le pays près de 7 milliards de dollars dans l’énergie et les infrastructures.

Source: BAD

Leave A Reply

Your email address will not be published.