Guinée-Présidentielle 2020 : la CENI propose le 18 octobre pour la tenue du 1er tour

(Guinée Eco)- A l’issue d’une plénière qu’elle a tenue dans ses locaux le jeudi 11 juin dernier, la Commission nationale électorale indépendante (CENI) vient de proposer le 18 octobre 2020 pour la tenue de la prochaine élection présidentielle guinéenne. Une proposition qui suscite déjà des controverses dans le landernau politique local où on n’a pas encore fini de se déchirer au sujet des scrutins législatif et référendaire du 22 mars dernier qui ont permis au pouvoir en place de s’offrir une écrasante majorité au parlement et de doter la Guinée d’une nouvelle constitution taillée sur mesure.

En effet, si la mouvance présidentielle se félicite de la proposition de la CENI et estime que le délai proposé est tenable, c’est loin d’être le cas de l’opposition. Certains opposants comme Faya Millimono du parti Bloc Libéral trouvent la cette proposition « fantaisiste ». Pour   Ousmane Gaoual DIALLO de l’Union des Forces démocratiques de Guinée,  avant d’aller aux élections, il va falloir « restaurer la démocratie, restaurer les institutions et rétablir la constitution de 2010 ». Aussi, il estime que la question technique la plus importante est celle liée au fichier électoral. « Il faut donc trouver le temps, les mécanismes nécessaires pour reprendre ou toiletter ce fichier » indique cet opposant.

Pourtant, dans son communiqué annonçant sa proposition de date, la CENI s’est voulue rassurante en disant que sa proposition de date sera adressée dans les formes et délais requis par la loi au Président de la République pour confirmation et qu’un délai de 15 jours est prévu pour une opération de révision à titre exceptionnel des listes électorales. Cette opération de révision sera à titre exceptionnel. Elle portera entre autres sur la vérification et l’enrôlement des deux millions quatre cent trente-huit mille neuf cent quatre-vingt-douze (2.438.992) électeurs mis de côté lors des scrutins du 22 mars 2020 et l’enrôlement des électeurs ayant atteint 18 ans révolus ;

« La Commission Electorale Nationale Indépendante s’engage à effectuer des opérations d’assainissement du fichier électoral à savoir : le dédoublonnage et la radiation des doublons confirmés ; la recherche et la radiation d’éventuels mineurs ; la radiation des électeurs décédés. Un chronogramme global comportant les modalités de mise en œuvre des opérations de révision à titre exceptionnel et l’assainissement du fichier électoral sera élaboré dans les meilleurs délais », souligne le communiqué signé du nouveau président de la CENI, Kabinet Cissé.

L’organe en charge de l’organisation des élections entend s’appuyer exclusivement sur les membres des Démembrements de la CENI installés lors des derniers scrutins pour l’organisation de l’élection présidentielle de 2020. « Tenant compte du contexte et des défis liés à la tenue d’élections inclusives, transparentes et apaisées, la CENI à travers le Comité Inter Parti (CIP) engagera des échanges avec les acteurs du processus électoral (partis politiques, société civile, partenaires techniques et financiers,…), en vue de cerner ensemble les modalités pratiques de bonne organisation de la prochaine élection présidentielle», indique la CENI.

Bah Oury, l’ancien ministre la réconciliation nationale, rapporté par le site guineematin.com réagit en ces termes : « …nous avons un environnement où tous les problèmes du monde sont concentrés et accumulés et si on veut nous parler d’une élection présidentielle sans au préalable mettre de l’ordre dans le pays pour organiser correctement les choses, il va de soi qu’on envoie le pays dans l’abîme ».

Bachir Sylla pour  Guinee-eco.info

Leave A Reply

Your email address will not be published.