Guinée: voici les conclusions d’une étude sur la mesure d’audience des médias audiovisuels

(Guinée Eco)-Le sondage pour une mesure d’audience des Médias Audiovisuels Guinéens dans le cadre du projet « Appui pour une régulation performante de la Haute Autorité de la Communication » va permettre à la Haute Autorité de la Communication (HAC) de faire l’état des lieux dans le secteur de l’audiovisuel guinéen.

Ce sondage qui s’est déroulé du 25 septembre au 04 octobre 2019 a touché des ménages, des radios et télévisions dans toutes les régions du pays et dans les localités où il y a au moins un de ces médias.

Les objectifs de cette évaluation sont de faire la liste des radios et télévisions, mesurer l’audience et veiller au respect ou non du cahier de charges entre autres. Cela a permis de recenser ainsi 31 radios commerciales, 21 communautaires, 10 étatiques, 1 culturelle et sportive, 1 corporative et 6 télévisions privées.

S’agissant du profil des répondants, au total, cette étude a touché 70 médias audiovisuels dont 64 radios et 6 télévisions. A Conakry, il y a 23 radios et 4 télévisions. Parmi les 70 responsables des médias audiovisuels interviewés, 8 sont des femmes. L’âge moyen des répondants est de 35 ans. Ils sont majoritairement mariés ou en union (soit 71%). Pratiquement tous sont des diplômés d’université (93%). La majorité occupe le poste de Directeur Général (51%). Les autres sont respectivement des Chefs des programmes (20%) ou des Rédacteurs en Chef (11%).

Un responsable des médias sur cinq a déclaré avoir étudié une spécialité relative au journalisme (soit 20%). Les autres ont plutôt étudié les Lettres modernes (13%), la Sociologie (11%), Linguistique (6%), Mathématiques (6%), Agronomie (4%), Communication (3%), Gestion (3%) et Ecole Normale des Instituteurs (3%). Toutefois, la majorité de ceux qui n’ont pas étudié le journalisme (soit 71%) ont déclaré avoir bénéficié d’au moins une formation ou un stage de plus de 3 mois dans ce domaine.

Ce renforcement de capacités a eu lieu sur la période 2016-2019 pour 80% de ceux qui n’ont pas étudié le journalisme. En ce qui concerne la couverture des élections, 77% des responsables des médias audiovisuels ont déclaré avoir reçu une formation. Cette formation était liée aux élections de 2015 pour la majorité d’entre eux (59%). Parmi les institutions organisatrices de ces formations, il faut citer SFCG (14%), URTELGUI (10%) et la HAC (9%).

Partant du constat fait du sondage réalisé auprès des auditeurs et des responsables des radios, pour que ce secteur se porte mieux tant pour les régulateurs que pour les médias, il faut : 

-appliquer la loi en matière de régulation ;

-améliorer la régulation dans ce secteur, par un monitoring assidu ;

-veiller à la conformité des cahiers de charges aux contenus des programmes ;

-identifier tous les journalistes et techniciens des radios et télévisions par la délivrance de laü carte de la HAC ; 

-instituer les rencontres entre les régulateurs et les médias ;

-aire la part entre radios relais et les radios mères ;

-veiller à l’établissement de contrat de travail entre les journalistes et les promoteurs de médias.

-encourager les partenaires à mieux s’impliquer dans le renforcement des capacités desü journalistes.

Leave A Reply

Your email address will not be published.