Guinée : la loi de finances initiale 2021 adoptée par l’Assemblée nationale

(Guinée Eco)-Réunis en session ordinaire unique de l’année, les députés de l’Assemblée nationale guinéenne ont adopté ce mercredi 30 décembre 2020 la loi de finances initiale 2021 qui s’équilibre en recettes en dépenses à 27 mille 739 milliards 67 millions 411 mille 932 francs guinéens (environ 2 milliards 778 millions 908 mille 777 dollars US).  

Adopté à l’unanimité par les députés présents, le Projet de loi de Finances Initiale 2021, comme l’a souligné le rapporteur général de la Commission des Affaires Économiques et Financières, du Plan et de Coopération du parlement, a été élaboré dans un contexte particulier lié notamment à la COVID-19 qui a entrainé une forte contraction de l’activité économique et un impact négatif sur la mobilisation des recettes tant intérieures qu’extérieures.

Son élaboration a également coincidé à  la dernière année de la mise en œuvre du Plan National de Développement Économique et Social (PNDES) 2016-2020 ;  l’adoption de la deuxième phase du PNDES 2021-2025; la finalisation des travaux de réalisation du barrage de Souapiti et le lancement des activités du Fonds de Développement des Communes de Conakry (FODECON), entre autres.

Les objectifs spécifiques du budget initial 2021 portent sur a mise en œuvre du plan de relance économique post-COVID-19 destiné à préparer la sortie de la crise sanitaire et la relance de l’économie ; la limitation du déficit budgétaire à 3,2% du PIB  et l’inflation à un niveau inférieur à 10%; le soutien des initiatives présidentielles dans le secteur de l’agriculture à travers un appui conséquent aux filières agricoles et le relèvement à 20% des allocations budgétaires du projet de loi de finances 2021 en faveur du secteur éducatif.

Ils portent en outre sur la mise en place d’un programme d’investissement destiné à la préparation de la coupe d’Afrique des Nations 2025 en Guinée; l’amplification des efforts budgétaires consentis par l’État au titre de l’action de l’Agence Nationale d’Inclusion Économique et Sociale (ANIES) dans le cadre du plan de riposte économique à la crise sanitaire COVID-19; le renforcement du soutien budgétaire à l’Agence Guinéenne de Financement du Logement (AGUIFIL) en vue de pérenniser le programme gouvernemental de construction de logements sociaux, la poursuite des réformes du secteur de l’électricité et le maintien des subventions accordées à l’Électricité de Guinée (EDG) à leur niveau de 2020 et la consolidation et le renforcement des efforts pour une mobilisation accrue des ressources internes, notamment le Guichet unique du commerce extérieur (GUICEG) et la Mission d’appui à la mobilisation des ressources internes (MAMRI).

Les projections budgétaires tablent sur un taux de croissance du PIB de 5.5%, un taux d’inflation à 8%, un taux de pression fiscale de 12.6% du PIB, un taux de réserve de change à 3 mois d’importations, un taux de change de 9 322,6 GNF pour 1 Dollar, un niveau de dépenses courantes de 11% du PIB et le maintien du déficit budgétaire et de l’endettement à un niveau soutenable en pourcentage du PIB.

Bachir Sylla pour Guinee-eco.info   

Leave A Reply

Your email address will not be published.