Guinée-Banque mondiale : trois conventions de près de 150 millions de dollars

(Guinée Eco)-La République de Guinée et le Groupe de la Banque mondiale viennent de signer ce jeudi 25 juin 2020, trois conventions de financement de près de 150 millions de dollars US. La première convention porte sur l’autonomisation des femmes pour un montant de 60 millions de dollars US. La seconde convention concerne le projet de riposte à la Covid-19 pour 70 millions de dollars US. Quant à la troisième d’une valeur de 10,9 millions de dollars US, elle se situe dans le programme de financement du projet de préparation et de la riposte à la Covi-19 en Guinée.

Pour le ministre de l’Economie et des Finances, Mamady Camara, ces trois conventions de financement vont permettre d’appuyer les efforts de la Guinée dans la riposte à la Covid-19 sur son volet social et économique. Mais aussi selon lui, renforcer l’autonomisation des femmes. « Là, c’est un programme très important. Parce qu’il prend en charge la jeune fille qui est souvent déscolarisée contre son gré et qui est aussi souvent mariée avant l’âge autorisé. Donc, c’est un encadrement de la jeune fille qui va permettre à celle-ci de s’épanouir sur le plan social et économique dans notre pays », a-t-il déclaré. Le chef du département en charge de l’Economie a précisé que la Banque mondiale a fait beaucoup d’efforts pour accompagner le gouvernement dans la lutte contre la Covid-19 : «  Au-delà de ces trois conventions, nous avons déjà discuté et préparé avec l’équipe un appui budgétaire qui sera débloqué au mois de juillet, de l’ordre de 80 millions de dollars US. Et il y a d’autres aspects que nous allons discuter notamment le « Skelot facility » qui va permettre à la Guinée d’avoir une enveloppe financière  égale à sa dotation au titre de l’IDA 19. C’est un montant de 450 millions de dollars US ».

Le représentant résident de la Banque mondiale en Guinée, Nestor Coffi, a rassuré de l’appui de son institution à l’opérationnalisation du contenu de la nouvelle constitution : « Au Groupe de la Banque mondiale, nous sommes très satisfaits de la coopération économique avec la Guinée. La pandémie de la Covid-19 a imposé des ajustements de notre programme. Mais avec la Guinée, grâce au dialogue fructueux, nous avons réussi à faire ce que les gens nous imposaient en matière sanitaire, mais aussi, travailler sur les enjeux de développement à long terme. Comme vous le savez, la Guinée a pris des engagements très forts pour sa nouvelle constitution afin de faire en sorte que l’égalité de chances soit offerte à tous ses enfants. C’est dans ce sens que le programme auquel la Guinée participe doit donner les moyens financiers au pays pour opérationnaliser cet engagement. Faire en sorte que toutes les jeunes femmes de la Guinée ne soient laissées pour compte. Nous pensons que c’est un programme majeur et il est important qu’il aboutisse ».

Le Président de la République, le Pr. Alpha Condé, a surtout salué la coopération entre la Guinée et la Banque mondiale : « Je remercie notre frère M. Nestor Coffi pour les efforts que la Banque mondiale est entrain de faire pour la Guinée.  Et je suis très reconnaissant à mon frère et ami ghanéen. Parce que, lorsqu’il est venu ici, il a dit que la Banque mondiale ne finance pas les routes et je souhaitais qu’elle finance les routes et aussi nous accompagner dans l’agriculture. Donc, ils ont dégagé 100 millions de dollars US, parce que nous avons voulu financer la route Kankan-Kérouané-Beyla. La BAD a estimé qu’il fallait prolonger la route jusqu’à Sinkon et la relier aussi de Beyla à la Côte d’Ivoire. Ce qui va nous permettre d’arriver en Côte d’Ivoire à partir de Beyla aussi. Deuxièmement, la Banque mondiale nous a accompagnés pour l’agriculture commerciale. Donc, tous les engagements que la Banque mondiale a pris, ont été respectés. Nous en sommes très reconnaissants et nous lui souhaitons plein succès dans ses nouvelles fonctions. Puisqu’à partir du mois de juillet, il sera remplacé. Je tenais à féliciter la Banque mondiale à travers son représentant ici.

L’autonomisation des femmes est une chose importante pour l’emploi des jeunes. On dit qu’au lieu de donner du poisson à quelqu’un, il faut lui apprendre à pêcher. Donc, il s’agit de donner les moyens aux jeunes. Aujourd’hui, l’enquête a démontré que les jeunes africaines désirent être dans leurs propres entreprises. Il est important dans ce sens d’encourager les jeunes entrepreneurs. Parce que, non seulement ils vont travailler pour leurs familles, mais ils peuvent aussi aider d’autres jeunes.

En ce qui concerne la route de Kankan aussi, la BAD complète le fonds à 200 millions de dollars US. Puisque Kankan-Kérouané-Beyla va coûter 200 millions de dollars sans oublier l’agriculture commerciale. Nous, nous n’avons pas voulu que les fonds destinés à des projets soient ramenés à la Covid-19. Il est vrai que cette maladie nous menace, mais ce qui nous menace également c’est qu’il y a une crise économique qui risque de créer une explosion sociale. Nous devons redresser notre économie pour pouvoir sortir de cette crise avec un minimum de développement pour pouvoir satisfaire les besoins de nos populations ».

Transmis par le Bureau de Presse de la Présidence

Leave A Reply

Your email address will not be published.