Général Facinet Touré : « Nous n’avons pas été de bons héritiers pour nos devanciers… »

En marge de la cérémonie commémorative de l’an 59 de l’indépendance de la Guinée, le médiateur de la République, général de brigade Facinet Touré a accordé un entretien à  Guineeco.info au cours duquel il a exprimé son regret de voir la plupart des acquis de l’indépendance se perdre petit à petit et a invité la jeunesse à se former pour être utile.

A l’entame de nos propos, le médiateur de la République, général de brigade Facinet Touré sous le poids de l’âge a indiqué que le 28 septembre 1958 tout le peuple s’est levé comme un homme et a voté ‘’NON’’ à la communauté qui lui avait été proposé par le général De Gaulle.

« Aujourd’hui donc, ça fait 59 ans que nous sommes indépendants. Le jour où nous avons dit ‘’NON’’ personne n’est resté derrière ; il y a peut être une toute petite minorité comme dans tout choix qui a voté ‘OUI’’ » se rappelle le général en ajoutant que l’immense majorité des Guinéens, hommes et femmes de quelque ethnie qu’ils soient, de quelque origine qu’ils soient, se sont levés et ont voté ‘’NON’’. C’est pourquoi, dit-il, nous avons été indépendants.

« Il est aujourd’hui dommage de constater qu’après plusieurs années parcourues, 59 ans exactement, que la plupart des acquis que nous avions du 28 septembre 1958, le 2 octobre 1958, nous sommes en train de les perdre petit à petit » s’est-il désolé. Pourtant, souligne-t-il, « nos parents étaient unis, ils avaient le sens de l’humain, ils avaient le respect de la parole donnée. Aujourd’hui qu’est-ce que nous avons de tout ça. Nous n’avons pas été de bons héritiers pour nos devanciers parce que la façon dont notre société globine aujourd’hui nous ne pouvons l’imputer qu’à nous ».

« Je ne dirais pas tout ce qui a été fait jusqu’à présent est mauvais, mais on espérait mieux que ça en prenant notre indépendance. Alors, il est encore temps » estime le général pour se rattraper. Pour cela, il a invité la jeunesse guinéenne à accepter de se former, car ça y va de son intérêt. « C’est surtout sur vous la jeunesse que ce pays compte aujourd’hui. Quand on vous dit que vous êtes l’avenir du pays, c’est de lapalissade, vous êtes de la Guinée d’aujourd’hui même », enseigne le Médiateur de la République.   « Il faut nous écouter puisque vous nous respectez, mais tout ce que nous disons il ne faut pas prendre pour du Coran ou de la Bible. Le monde a évolué. Et puisque c’est sur vous que la Guinée doit compter, donc formez-vous, apprenez », insiste le vieux général.

 «  La jeunesse, je ne vous dirais pas de ne pas faire la politique si le cœur vous en dit, mais apprenez plutôt, formez des groupes d’études, apprenez pour vous rendre utiles à vous-même à vos familles et à votre pays » conseille-t-il.

Terminant, le général Facinet Touré a estimé que la Guinée recèle de beaucoup de richesses qui peuvent attirer les investisseurs, mais que ceux viennent ce ne sont pas des philanthropes. « Ils viennent pour gagner de l’argent. Donc ils ne vont pas s’accommoder de quelqu’un qui ne connait rien. Ils vont prendre ceux qui sont bons. Alors, si finalement ils ne trouvent pas les bons ici, ils iront les prendre ailleurs ».

Tafsir Bah

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.