Formation : des femmes et des filles leaders de Conakry à l’école de gestion et de résolution des conflits en période électorale

(Guinée Eco)-La Formation des acteurs locaux des cinq communes de Conakry sur les systèmes électoraux, les enjeux des futures échéances électorales et le rôle des femmes et des filles leaders dans la prévention, la gestion et la résolution des conflits en période électorale a démarré le 28 Juillet 2020 à Coyah.

Cette formation s’inscrit dans la dynamique de la consolidation de la paix et de la démocratie, la poursuite des efforts de sensibilisation, de formation et d’animation des cadres de dialogue et de concertation, notamment au niveau local pour favoriser un apaisement du climat social et une réduction sensible des tensions politiques et autres violences intercommunautaires.

Elle est organisée dans le cadre de la mise en œuvre des activités du Projet Appui aux Femmes leaders Communautaires pour la prévention des conflits éventuels liés aux élections législatives et présidentielles 2020 dans les Cinq Communes de Conakry

Ainsi, dans la perspective de la tenue des prochaines échéances électorales (législatives et présidentielle 2020), il est apparu pour le  Gouvernement et ses partenaires techniques et financiers, notamment le PBF, le PNUD et l’UNICEF, la nécessité de former les Acteurs locaux (leaders communautaires, autorités et jeunes) de la ville de Conakry, confrontés à de multiples problèmes liés à la gestion transparente et apaisée du processus électoral et à l’implication des femmes et filles leaders dans la prévention, la gestion et la résolution des conflits en période électorale.

Cette série de formation concerne 80 acteurs locaux des cinq communes de Conakry, constitués des élus (Vice-Maires et conseillers), des cadres de l’administration communale (Secrétaires généraux, Directeurs des Microréalisations et Directeurs Communaux de la Promotion féminine) et des leaders communautaires (femmes et jeunes leaders des OSC, des groupements et des associations formelles et informelles).

Après les acteurs des Communes de Kaloum, Dixinn et Matam, ce sont les femmes de Matoto qui suivent depuis ce Lundi 3 Aout 2020, cette formation de deux jours à l’Hôtel Maison Blanche de Coyah. Cette formation basée sur les principes andragogiques est facilitée et animée par un cadre de la Direction Nationale de la Décentralisation, le Coordonnateur National du projet d’Appui aux Infrastructures Sociales de Paix, M. Richard Kourouma et le Coordonnateur du Projet d’Appui aux Femmes leaders Communautaires pour la prévention des conflits éventuels liés aux élections législatives et présidentielles 2020 dans les Cinq Communes de Conakry, M. Nfaly Kakoro

Parmi les thématiques développées au cours de cette série de formation figure en bonne place :

•          Le Rappel du code des collectivités relatif à la prévention et la gestion des conflits ;

•          La Notion de genre et des violences basées sur le genre et leur prise en compte dans l’élaboration des PDL et PAI des communes ;

•          Le Processus électoral : contexte politique actuel, défis et enjeux des futures échéances électorales en 2020 ;

•          Les Systèmes électoraux ou modes de scrutin (applicables aux élections législatives) en République de Guinée ;

•          Le Rôle et responsabilités des filles leaders et des femmes dans la prévention et la gestion des conflits ;

Ce sont 80 acteurs locaux (autorités déconcentrées, leaders communautaires et jeunes) sont identifiés dans les cinq communes de Conakry afin de renforcer leurs connaissances sur les systèmes électoraux, les enjeux des élections législatives et le rôle des femmes et filles leaders dans la prévention et gestion des conflits avant, pendant et après le scrutin législatif et présidentiel.

L’objectif fondamental est d’amener les participants à mieux comprendre et maîtriser les défis et enjeux des futures échéances électorales en 2020, de les outiller sur le rôle des femmes et filles leaders dans la prévention et la gestion des conflits avant, pendant et après le scrutin législatif et de renforcer leurs capacités en vue d’impliquer plus de femmes et filles leaders dans les actions d’information et de sensibilisation des citoyens sur la nécessité de la préservation de la quiétude sociale.

Par Mamadou Saliou Diallo (PNUD-Guinée)

Leave A Reply

Your email address will not be published.