Football guinéen : Le carré d’as de la coupe nationale est connu

0

(Guineeco.info)-Le Horoya AC de Conakry s’est qualifié vendredi dernier pour les demi-finales de la coupe nationale de football de Guinée en éliminant aux tirs au but l’équipe de Soumba de Dubréka, au Stade du 28 septembre de Conakry. L’équipe de Matam rejoint ainsi les trois autres qualifiés dont les matchs s’étaient déjà disputés quelques jours plutôt. Il s’agit de Wakrya, Alu Star et l’ASK.

Les dirigeants du Soumba FC avaient menacé de ne plus jouer ce match des quarts de finale en réaction à la décision du Comité de normalisation de la Fédération guinéenne de football, qui avait reporté le match pour permettre au Horoya de se préparer pour la prochaine campagne africaine.

Or, de l’avis d’un journaliste sportif bien au fait des échéances africaines de football des clubs, ce prétexte du comité de normalisation ne tient pas la route. Comme les dirigeants de Soumba FC, ce journaliste critique les faveurs qu’on accorde au Horoya AC, dont le président (Antonio Souaré, pour ne pas le nommer) est par ailleurs patron du sponsor officiel des compétitions majeures du football local guinéen. « Actuellement, le Horoya décide quand et où il joue ! », s’offusque notre confrère.

Déjà, en huitième de finale de la même compétition, le Loubha FC de Télimélé a connu quasiment la même amère expérience que le Soumba FC de Dubréka en quart de final. En effet, pour des raisons discutables, le Horoya avait sollicité de la Fédération guinéenne de football la délocalisation, à Conakry, du match qui devait se disputer à Télimélé, arguant que la pelouse de cette préfecture n’était pas praticable.

Interpellé sur les ondes d’une radio de grande écoute de Conakry, le vice-président du Comité de normalisation de la FGF, Amadou Tham Camara, a balayé les critiques faisant état de favoritisme outrancier qu’on accorde au Horoya AC ces derniers temps.

Leave A Reply

Your email address will not be published.