Fonds fiduciaire pour les migrations: l’UE débloque 54 milliards de GNF en faveur de la Guinée

0

(Guinéeco.info)-Pour aider la Guinée à inverser la courbe de l’immigration clandestine dans laquelle elle s’illustre négativement, l’Union européenne et l’OIM (Organisation internationale pour les migrations)  ont annoncé, mercredi dernier, la signature d’un accord portant financement du premier projet issu du Fonds fiduciaire de l’UE en faveur du pays.

Doté de budget de 54 milliards de francs guinéens (environ 5,4 millions d’euros), ce projet de « « Renforcement de la gouvernance des migrations et de support à la réintégration durable des migrants en République de Guinée » a été préparé, selon un communiqué conjoint de la délégation de l’UE et de l’OIM-Guinée, pour apporter un soutien conséquent à la protection et à la réintégration durable des migrants guinéens dans leur pays d’origine.

De façon plus spécifique, ce projet devrait aider le pays à améliorer la réintégration de 2000 Guinéens retournés afin de leur donner les outils et les moyens de continuer une vie décente en Guinée ; de renforcer les structures et capacités nationales en termes de gestion de la réintégration de manière digne et durable, ainsi que  les données migratoires et la communication sur les flux, routes et tendances migratoires et permettre aux migrants et aux migrants potentiels de prendre des décisions conscientes quant à leur parcours migratoire et sensibiliser les communautés les plus touchées par la migration irrégulière

Pour rappel, c’est à la conférence internationale de la Valette (Malte) en 2015 que les dirigeants africains et européens ont reconnu solennellement les avantages d’une migration bien gérée et se sont engagés à en aborder les opportunités et défis ensemble. Par la suite, le Fonds Fiduciaire d’urgence de l’UE pour les migrations a été mis en place pour faire face aux causes profondes de la migration. C’est le premier projet financé par ce Fonds, incluant des contributions de l’Allemagne et de l’Italie qui a été signé cette semaine.

Il faut espérer que la mise en œuvre de ce projet puisse aider la Guinée à réduire drastiquement le nombre de décès, l’exploitation et les abus dont ses ressortissants sont victimes sur la route migratoire de la Méditerranée centrale. Selon le communiqué conjoint de l’UE et de l’OIM la Guinée arrive en tête des pays ayant le plus fort taux de départ de migrants en Afrique sub-saharienne. « Promouvoir une migration sûre et informée, protéger et assister les migrants en route ou bloqués est plus que jamais devenu un important objectif à atteindre », estime-t-on.

Bachir Sylla 

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.