Fête de Tabaski: réouverture exceptionnelle des mosquées sur fond de psychose

(Guinée Eco)-Fermées depuis l’instauration de l’Etat d’urgence sanitaire pour cause de Covid-19, les mosquées de Conakry ont été exceptionnellement rouvertes ce vendredi 31 juillet pour abriter la grande prière collective de la fête de Tabaski. La plupart d’entre elles ont affiché plein de fidèles pour l’occasion sans que les mesures barrières exigées par les autorités ne soient strictement respectées, constatent des journalistes de votre journal en ligne.  

Certes, des kits de lavage de mains ont été installés ici et là au niveau des principales entrées des mosquées, mais beaucoup de fidèles ne les ont utilisé avec d’y accéder, sauf là où des agents de sécurité ont été postés pour faire respecter les mesures barrières. C’est le cas notamment à la Mosquée de Boulbinet, à Kaloum. Dans ce quartier administratif et des affaires, où les officiels guinéens prient régulièrement aux côtés du chef de l’Etat, pendant les grandes fêtes musulmanes, tout a été mis en ouvre pour rassurer les fidèles : lavage de mains, prise de température et distribution de bavettes à ceux qui se présentent sans leur masque anti-Covid-19.  Mais la distanciation est totalement ignorée dans l’enceinte de la mosquée et ses environs.

 « Nous avons prié aujourd’hui dans la mosquée, nous devons combattre le coronavirus pour continuer à prier ici. Observons les mesures d’hygiène sanitaire et le respect des gestes barrières contre la pandémie. La maladie sévit partout dans le monde, pas seulement en Guinée. Nous implorons Dieu pour l’éradication de cette maladie dans le monde. N’oublions que la maladie gagne du terrain  tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays, notamment, à Boké, Labé, Mamou et autres. Alors ne comparer pas la fermeture des mosquées à l’ouverture des marchés », a prêché l’imam de Conakry qui a officié la prière à la Mosquée de Boulbinet.

Le faux bon présidentiel

Initialement annoncé à la Mosquée de Boulbinet où il a l’habitude de prier derrière le l’Imam de la Grande Mosquée Fayçal, le Président Alpha Condé aura fait défection cette fois-ci. Un faux bon que l’on pourrait expliquer par une mesure de prudence du numéro un Guinéen par ces temps de Covid-19.

Mamoudou Boulléré Diallo pour Guinee-eco.info

Leave A Reply

Your email address will not be published.