Escroquerie : retour sur un verdict qui coûte cher à Oustaz Taïbou et sa femme

0

(Guinéeco.info)-Reconnus coupables d’escroquerie au préjudice du cambiste Thierno Nouhou Diallo, le célèbre prédicateur Oustaz Taïbou Bah et son épouse ont été condamnés, le vendredi 14 avril dernier, par le Tribunal de première instance de Mafanco, dans la banlieue de Conakry. Le premier a écopé de 18 mois de prison, dont 12 assortis de sursis et d’une amende de 20 millions de francs guinéens. La seconde, Bah Hassatou Baldé, a été frappée de 15 mois de prison ferme et d’une amende de 30 millions de nos francs.

Le tribunal a également reçu Thierno Nouhou Diallo, qui réclame pas moins de huit milliards de francs 86 millions 321 mille 800 francs guinéens au couple Bah, comme partie civile. C’est sans doute pour permettre à ce cambiste d’entrer dans ses droits que la Présidente du tribunal de Mafanco a, d’ores et déjà, ordonné la saisie des biens d’Oustaz Taïbou et de son épouse.

La mesure conservatoire sur les biens, meubles et immeubles à l’égard du coupe Bah porte sur les parcelles numéro 10 et 19 du lot 02 du plan cadastral de Tobolon (Dubréka), de 5234 m2 , numéro 9, 10 et 11 du lot de Nongo ; la parcelle numéro 6 du lot 38 à Lambanyi ; la parcelle numéro 16, lot 79, Bailobaya, les parcelles numéros 45, 47, 49, 50 et 54, Bentourayah, secteur 3, lotissement numéro 3 ; les parcelles numéros 10 à 19 du lot 2 du plan cadastral Tobolon, 5234 m2, lotissement numéro 3 ». En attendant de voir l’issue de la procédure en appel annoncée par les avocats d’Oustaz Taïbou et sa femme, on peut dire sans risque de se tromper que le verdict de la semaine dernière pourrait bien ruiner le couple Bah.

Selon nos confrères du site Guinéematin, qui ont couvert l’audience du vendredi dernier, le contraste était saisissant au TPI de Mafanco à l’énoncé de ce verdit tant attendu. Me Thierno Ibrahima Barry, l’un des avocats d’Oustaz Taïbou aurait dit sa déception en ces termes : « C’est un mal jugé et conformément à la loi nous allons relever appel de la décision. Et, nous espérons que le droit sera dit en appel. Ça concerne toute la décision du tribunal, et sur l’action publique et sur l’action civile », a lancé, selon nos confrères.

Par contre, la condamnation du couple aura satisfait les avocats de la partie civile. « On ne s’attendait qu’à une telle décision dans la mesure où vous avez été témoins oculaires du déroulement des débats avec toutes les preuves tangibles que nous détenons. Je pense que le droit était de notre côté et le tribunal a suivi les plaidoiries de nous de la partie civile et les réquisitions du ministère public. Le tribunal a pris une décision sage », s’est félicité Me Alsény Aïssata Diallo au micro de Guinéematin. A signaler toutefois que le tribunal de première instance de Mafanco a débouté la partie civile du surplus de ses demandes.

Bachir Sylla

Leave A Reply

Your email address will not be published.