Enseignement supérieur : bilan annuel élogieux pour la ministre Diaka Sidibé et son équipe

(Guinée Eco)-Le weekend dernier, le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation a mis les petits plats dans les grands lors d’un déjeuner de presse qu’il a organisé à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry pour présenter le bilan de la première année de leadership de la ministre Diaka Sidibé à la tête de ce département.

La cérémonie a réuni autour de la ministre Sidibé et son collègue de l’urbanisme et de l’habitat plusieurs hauts cadres du ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de  l’innovation et des journalistes. Elle  a été ponctuée par des allocutions, des questions-réponses, une prestation artistique et des témoignages sur Dre Diaka Sidibé.

Après avoir fait observer une minute de silence à la mémoire des étudiants victimes du dramatique accident de la circulation quelques jours plutôt à Souguéta (Kindia), Mme la ministre a laissé le soin à son conseiller principal, Pr Mamadou Saliou Diallo, de présenter le bilan du ministère au cours de l’année écoulée et de projeter ses perspectives pour l’année prochaine.

Au nombre des acquis que le ministère de l’enseignement supérieur a enregistrés depuis que Dre Diaka Sididé est à sa tête, le présentateur a cité l’organisation des journées de concertations avec les partenaires internes et externes, la revalorisation des bourses d’entretien et de performance des étudiants guinéens, le démarrage des programmes pour mettre en adéquation formation et le besoin du marché du travail,  la création du statut étudiant-entrepreneur, le financement de la formation des formateurs, le début de l’élaboration la politique nationale de la recherche et de l’innovation et l’encadrement de la politique nationale de stage et de l’alternance.

Le Pr Saliou a également fait cas des travaux d’extension de l’Université de la Labé, l’aménagement de la plaine hydro-agricole de Founkama , un espace d’application pour l’école agronomique de Faranah, l’acquisition d’équipements de laboratoire pour plusieurs institutions d’enseignement du pays, la réhabilitation et l’extension de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry avec un amphithéâtre de 400 places et quatre laboratoires. Excusez du peu !

Toutes ces réalisations n’auront pas été sans difficultés, parmi lesquelles il y a, entre autres, le retard dans la mise en place de certains conseils d’administrations dans les institutions d’enseignement supérieur du pays. Il a y a également la faible maitrise des procédures administratives et financières par certains cadres. « C’est pour cela que nous avons élaboré et fait valider un manuel de procédure. C’est pour corriger cette contrainte », explique le Pr Saliou, avant de signaler une autre contrainte majeure : « l’inadéquation entre la loi de finances 2022 et la feuille de route de notre département ». 

En 2023, le ministère de l’enseignement supérieur entend poursuivre la mise en place des Conseils d’administration dans les EPA pour garantir la bonne gouvernance et la participation du secteur privé à la vie universitaire en Guinée. Il entend également renforcer le cadre légal, par la révision des textes règlementaires des institutions d’enseignement supérieur et de recherche, la réforme des programmes d’enseignement, la création d’un fonds de recherche et d’innovation et la dématérialisation des services financiers pour les paiements de bourses des étudiants.

« L’ambition de mon département, c’est de bâtir un système éducatif fort mettant à profit les pratiques innovantes et créatives afin de favoriser l’insertion socioprofessionnelle des étudiants de notre pays », a indiqué Dre Diaka Sidibé dans sa brève allocution devant les journalistes.

Bachir Sylla pour Guinee-eco.info

Leave A Reply

Your email address will not be published.