Energies renouvelables en Afrique : « Le chroniqueur scientifique » indique la voie à suivre au Président guinéen

(Guineeco.info)-Le challenge confié au président guinéen de coordonner l’initiative africaine pour les énergies renouvelables préoccupent ses compatriotes, dont les avis sont toutefois  partagés sur ses capacités réelles à réussir ce pari continental.

Invité de l’émission « Société-Débat » de la Radio communautaire Familia FM, émettant à Conakry, l’ancien chroniqueur scientifique de la Radio nationale guinéenne (RTG), Aboubacar Camara, par ailleurs président d’une fondation qui porte son nom, a plaidé récemment en faveur d’un accompagnement tous azimuts du Professeur Alpha Condé. Selon lui l’échec de ce dernier entacherait l’image de la Guinée sur la scène continentale africaine.

Il estime que le président guinéen a intérêt à mettre tous les atouts de son côté pour mériter la confiance de ses pairs du continent et même des bailleurs de fonds internationaux engagés à débourser pas moins de 10 milliards de dollars d’ici à 2020 pour la réalisation d’infrastructures d’énergie propre en Afrique, qui en a tant besoin. Evoquant les sources d’énergie renouvelable disponibles sur le continent, M. Camara cite entre autres les barrages hydroélectriques, les installations éoliennes, solaires… qui peuvent être réalisées un peu partout sur le continent, suivant les spécificités de chaque région.

Pour lui, il faudrait dès maintenant penser à la réalisation et à la vulgarisation d’un Atlas sur les potentialités de chaque pays et de chaque région en matière d’énergie propre pour servir de boussole aux dirigeants africains dans la conception et la réalisation de projets énergétiques à l’échelle du contient. Un tel document, explique-t-il, aurait le mérite de montrer que les grands bassins fluviaux sont propices à réalisation de barrages hydroélectriques, que le Sahara est propice aux énergies solaires et que les régions volcaniques peuvent abriter d’installations énergétiques.

Le chroniqueur pense également qu’il faudrait privilégier la formation des cadres supérieures Contrairement à une idée rependue, il estime que le secteur des énergies renouvelables intéresse beaucoup plus le ministère de l’enseignement supérieur que celui de l’Energie et de l’hydraulique.

M. Camara demande expressément au président Alpha Condé de poursuivre la réalisation de projets énergétiques en Guinée. Outre les barrages hydroélectriques comme Kaléta, Souapiti et autres, il préconise d’autres types d’installations énergétiques propres, comme les solaires et les éoliennes qui peuvent être montrées en guise d’exemple aux hôtes de marque de la Guinée intéressés à ce secteur.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.