Dixinn : Mamadou Samba Diallo veut garder la main sur la mairie

0

(Guinéeco.info)-Mamadou Samba Diallo, l’actuel président de la délégation spéciale de Dixinn, veut garder la main sur cette mairie très convoitée à Conakry. Ce candidat aux communales du 04 février prochain, sous la bannière de  l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) explique au micro d’un reporter de Guinéeco.info les contours de son programme et ses moyens d’action.

Arrivé à la tête de la Délégation spéciale de Dixinn suite à un accord politique entre la mouvance présidentielle et l’opposition républicaine, Mamadou Samba Diallo ne veut pas lâcher prise. Il se dit  porteur d’un projet « ambitieux »  pour les femmes et les jeunes de sa localité.  Pour lui, il faut améliorer le panier de la ménagère, car les femmes de Dixinn peinent à trouver de quoi se nourrir.

Diallo s’engage à aider les jeunes de sa commune à trouver de l’emploi.  » Je suis prêt à ouvrir deux centres de formation pour la jeunesse dont un centre de formation en Anglais et un centre de formation en informatique », promet le candidat. Aussi, il entend faire face à l’épineux problème de manque de terrains de proximité obligeant les enfants à jouer dans la rue, à leurs risques et périls et au grand dam des usagers de la route.

« A Dixinn Bora, en 2016,  nous avons été réveillés aux environs de 3 heures le matin par une importante inondation qui a envahie toute la partie et ce jour moi je suis allé vivre dans cette partie de ma commune. Des dispositions ont été prises pour éviter ces genres de situation »,  a rappelé M. Diallo. « Il n’y a pas de route, pas de centre de santé digne de ce nom, pas de lycée à Hafia », déplore le candidat de l’UFDG, avant d’affirmer : « J’ai dit à la population que j’entends ouvrir une route le long des rails qui désengorgera facilement l’autre bretelle aboutissant à Kawasaki et ouvrir des canaux d’évacuation des eaux usées une fois à la tête de la mairie ».

S’il était élu à la faveur du scrutin du dimanche prochain, M. Samba Diallo ne se fait pas trop de soucis pour trouver les ressources pour financer ses actions. Il assure qu’il ne sera pas à la merci de l’Etat. « Je trouverai mes propres partenaires pour le développement socio-économique de ma commune », promet-il. Selon lui, il y a des lignes de crédit disponibles à l’étranger, notamment en Europe et qui restent toute l’année sans être utilisées. « Ces lignes ne sont pas utilisées, par manque sérieux et de compétence des dirigeants. Si tu as la compétence nécessaire tu peux rapidement décrocher une ligne de l’étranger et l’envoyée dans ta commune pour son développement », a-t-il conclu.

Tafsir Bah 

Leave A Reply

Your email address will not be published.