Dindin Wahyudin, ambassadeur d’Indonésie : « nous avons des avions que nous pouvons vendre à la Guinée »

0

(Guinée Eco)-Dans un entretien qu’il a accordé récemment au quotidien national Horoya, l’ambassadeur d’Indonésie en Guinée avec résidence au Sénégal a exprimé sa volonté de tracer de nouvelles lignes de la coopération guinéo-indonésienne à la suite de la prochaine présentation de ses lettres de créances au Président Alpha Condé.

Alors qu’il attend la réponse des autorités guinéennes à son courrier pour sacrifier à ce rituel diplomatique, S.E Dindin Wahyudin se félicite des bonnes relations économiques, basées sur le commerce, que son pays entretient avec la Guinée, un des huit pas de l’Afrique de l’Ouest qu’il couvre. Il s’agit, entre autres, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, du Mali et du Cap-Vert.

Interrogée sur la réouverture éventuelle de l’ambassade indonésienne à Conakry, S.E Dindin Wahyudin a été peu disert, estimant que la demande devrait venir de la Guinée. « Si la Guinée le demande, je rendrai compte à mon président et nous nous y mettrons», affirme-t-il.

Selon le diplomate indonésien les échanges commerciaux entre la Guinée et l’Indonésie ont  considérablement augmenté ces dernières années, passant d’une valeur 52 millions de dollars en 2019 à 70 millions de dollars en 2020. « Ce qui est très remarquable », estime-t-il.

« Nous pouvons vraiment obtenir de meilleurs résultats  en réduisant les taxes. Je compte œuvrer dans ce sens dès à partir de l’année prochaine.Je profiterai d’ailleurs de mon séjour de présentation de lettres de créance,  pour rencontrer le  ministre du commerce guinéen et lui soumettre le P T A ( Preferencial Tarif Agreement)», assure-t-il

Il explique que tous les pays qui signeront l’accord des tarifs préférentiels verront leurs taxes  d’importation baisser et leurs taux  d’échanges accroitre avec l’Indonésie. Il cite le Mozambique comme premier pays africain ayant signé cet accord préférentiel.

Toujours sur le plan commercial, il souhaiterait que nombreux hommes d’affaires de chez lui viennent souvent en Guinée et vice versa. Pour cela, il reconnait devoir  beaucoup travailler, pour améliorer les relations économiques entre les deux pays.

Autres secteurs privilégiés

Evoquant d’autres secteurs d’activité qui pourraient intéresser son pays,  S.E Dindin Wahyudin envisage d’envoyer en Guinée de grands techniciens, de grandes sociétés comme Wika, qui a fait le tour de Gorée au Sénégal et tant d’autres. Le diplomate soutient qu’il y a  assez de projets avec la Guinée et qui nécessitent des financements.

« Cette année, il y aurait un arrangement financier qui est mis en place, ceci nécessiterait alors que les deux nations se mettent ensemble  pour trouver un consensus, afin d’aller vers un partenaire  financier. Ça  pourrait être un partenariat public-privé, un triangle Guinée- Indonésie-partenaire financier », indique-t-il.

Répondant à une question de la correspondante de Horoya à Dakar sur l’éventualité pour la Guinée d’acheter des avions avec l’Indonésie, il a laissé entendre : « Oui, nous avons des avions que nous pouvons vendre à la Guinée, pas seulement avec de la liquidité, nous pouvons même l’échanger contre de l’or, de la bauxite, de l’uranium etc. ….La Thaïlande a payé son avion avec du riz. »

Sur le plan de l’éducation également, le diplomate Indonésien rassure qu’ils vont commencer à octroyer des bourses aux étudiants Guinéens. Il y aurait déjà trois universités qui sont fonctionnelles pour la cause : Université de Padjajaran (pour les relations internationales), Université Negerin Malang et Telecom University (université des télécommunications).

Bachir Sylla pour Guinee-eco.info

Leave A Reply

Your email address will not be published.