Dette extérieure : la Côte d’Ivoire dispose encore d’une marge d’emprunt, selon une étude

(Guinée Eco)-Abdoul Aziz Diallo, actuellement chargé d’études à la Direction nationale des études économiques et de la prévision du Ministère guinéen de l’économie et des finances, est auteur d’une récente étude sur la dette extérieure ivoirienne. Le document vise à déterminer le niveau seuil du ratio de la dette publique extérieure au PIB de la Côte d’Ivoire et la comparer à l’évolution actuelle de la dette publique de la deuxième puissance économique de l’Afrique de l’Ouest.

L’auteur principal de cette étude intitulée : « La dette extérieure ivoirienne : y a-t-il un seuil ? » et son co-auteur, Felix Fofana N’Zué,  ont utilisé une approche ARDL pour tester l’hypothèse d’une dynamique à long terme en utilisant des données qui vont de 1980 à 2018. Les résultats de l’étude ont montré que la valeur nulle de l’hypothèse de d’absence de cointégration a été nulle rejetée. Ainsi, « la dette extérieure et la croissance économique, ainsi que d’autres variables sont cointégrées », soulignent-ils.

Ils expliquent que la variable de l’endettement a eu un effet non linéaire significatif  sur la croissance économique et indiquent un ratio dette extérieure/PIB optimal fixé à 59,53%. « Si l’on considère l’actuelle, le niveau de la dette extérieure par rapport au PIB qui s’élevait à 31,6 %, il est clair que le pays dispose encore d’une marge d’emprunt », résument Abdou Aziz Diallo et Felix Fofana N’Zué dans leur étude.

L’étude a déjà a été publiée en version anglaise sur un site spécialisé. Ceux ou celles qui souhaitent lire le document en intégralité peuvent allez sur le lien suivant : https://www.iosrjournals.org/iosr-jef/pages/vol.12i1%20Series-3.html

Leave A Reply

Your email address will not be published.