Covid-19 : plus de 100 pays ont reçu des vaccins grâce au COVAX

(Guinée Eco)-Plus de 100 pays ont reçu des vaccins contre la Covid-19 grâce au COVAX, le mécanisme de solidarité internationale mis en place par l’ONU et ses partenaires pour assurer une distribution rapide, équitable, sûre et efficace des sérums à travers le monde.

L’Etat insulaire de Sainte-Lucie, dans les Caraïbes, est devenu, jeudi, le 100e territoire à avoir reçu des vaccins contre la Covid-19 grâce au COVAX.

42 jours après avoir acheminé ses premiers vaccins à son premier bénéficiaire, le Ghana, le mécanisme de solidarité internationale auquel participent l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a permis l’envoi de plus de 38 millions de doses à 102 économies du monde, dont 61 à faibles revenus.

Les vaccins acheminés comprennent ceux produits par les laboratoires AstraZeneca, Pfizer-BioNTech, et le Serum Institute of India. Malgré des stocks réduits de vaccins en mars et en avril, le COVAX affirme pouvoir livrer des doses à toutes les économies qui en ont fait la demande avant la fin du mois de juin.

A l’annonce du franchissement de cette étape symbolique importante, le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé les pays, les producteurs, et le système international, à unir leurs forces pour donner la priorité à l’approvisionnement en vaccins via le COVAX. « Notre avenir collectif en dépend », a-t-il souligné.

La Directrice exécutive de l’UNICEF, Henrietta Fore, a, de son côté, appelé à un déploiement urgent des vaccins via ce mécanisme de solidarité en raison de l’émergence des variants de la Covid-19 partout dans le monde. « Ce n’est pas le moment de célébrer, mais celui d’accélérer », a-t-elle insisté.

Le COVAX a besoin cette année d’un financement supplémentaire de 2 milliards de dollars pour financer et sécuriser jusqu’à 1,8 milliard de doses de vaccins financées par des donateurs. Le mécanisme s’emploie également à sécuriser des approvisionnements supplémentaires en vaccins sous forme de partage de doses auprès des pays à revenu plus élevé.

En Afrique, « l’accès équitable aux vaccins doit être une réalité »

Sur les 102 territoires ayant déjà reçu des vaccins contre la Covid-19 grâce au COVAX, 32 sont en Afrique. Grâce au mécanisme, 16,6 millions doses de vaccin – principalement d’AstraZeneca – ont été livrées aux pays africains.

A ce jour, 45 pays africains ont déjà reçu des vaccins et 43 ont commencé à vacciner. Mais l’Afrique ne représente qu’une petite part des vaccinations à l’échelle mondiale. Selon le bureau régional pour l’Afrique de l’OMS, seulement 2% des 690 millions des vaccins administrés dans le monde l’ont été sur le continent africain.

« Bien que des progrès soient réalisés, de nombreux pays africains ont à peine franchi la ligne de départ », a déclaré la Dre Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. Selon elle, les stocks limités et les goulots d’étranglement de l’approvisionnement mettent les vaccins contre la Covid-19 hors de portée pour de nombreuses personnes sur le continent africain.

« L’accès équitable aux vaccins doit être une réalité si nous voulons collectivement lutter contre cette pandémie », a-t-elle insisté.

Sur les 31,6 millions de doses livrées à ce jour en Afrique, 13 millions ont été administrées. Le rythme de déploiement des vaccins n’est cependant pas uniforme, 93% des doses étant administrées dans 10 pays seulement.

« L’Afrique est déjà engagée dans son rattrapage en matière de vaccination contre la Covid-19, et l’écart se creuse. Alors que nous reconnaissons l’immense fardeau que représente la demande mondiale de vaccins, l’iniquité ne peut qu’aggraver la rareté », a prévenu la Dre Moeti. « Plus d’un milliard d’Africains restent en marge de cette marche historique pour vaincre la pandémie ».

Le continent africain compte environ 4,3 millions de cas de Covid-19 dont 114.000 personnes décédées. Au cours des deux derniers mois, la région a connu un plateau d’environ 74.000 nouveaux cas par semaine. Cependant, le Kenya connaît une troisième vague et l’épidémie montre une tendance à la hausse dans 14 autres pays africains, dont l’Éthiopie, l’Érythrée, le Mali, le Rwanda et la Tunisie.

Leave A Reply

Your email address will not be published.