Budget : le gouvernement lance une campagne de promotion des CGA dans les marchés de Conakry

(Guinée Eco)-Le ministre du Budget Moussa Cissé, accompagné de son collègue du Commerce, de l’industrie et des PME, Bernard Goumou, a lancé ce jeudi 18 novembre 2021, au marché de Madina, une campagne de promotion des centres de gestion agréés (CGA) à travers lesquels l’Etat guinéen encourage les opérateurs économiques évoluant dans le secteur informel à aller vers le formel.

La cérémonie de lancement a eu lieu en plein cœur de Madina (le plus centre d’affaires du pays), en présence du plusieurs commerçants locaux, des autorités administratives de la commune de Matam et des partenaires techniques et financiers, notamment de l’Union européenne qui cofinance le Projet d’appui aux corps de contrôle et de l’administration fiscale (PACCAF) piloté par Expertise France.

A cette occasion, El Hadj Saïkou Oumar Diallo, Président de la chambre communale du Commerce de Matam a exprimé sa joie de voir une délégation gouvernementale au marché de Madina. « Votre présence en ces lieux témoigne de l’intérêt que vous portez aux activités économiques en général, et plus particulièrement au secteur informel dont nous sommes les principaux animateurs », a-t-il indiqué, avant de souligner quelques difficultés récentes que les commerçants guinéens ont eu à subir. Il a évoqué entre autres les problèmes d’insécurité qui, s’ils ne sont pas résolus, il sera difficile pour les commerçants d’exercer pleinement leurs activités.

S’exprimant les raisons qui expliquent le faible taux de formalisation des activités économiques, il cite le manque d’information, de sensibilisation, de confiance réciproque entre les gouvernants et les gouvernés et de dialogue les organes devant servir d’interface entre l’Etat et les acteurs économiques (chambres de commerce et secteur). Il n’a pas non plus occulté les tracasseries policières et douanières qui subissent les commerçants. Toutefois, il a rassuré quant à la disponibilité des opérateurs économiques de travailler de concert avec les nouvelles autorités du pays qui font déjà montre de réelle capacité d’écoute et de disponibilité.

Oser franchir le pas

Présent à cette cérémonie, El Hadj Mamadou Saliou Diallo, PDG du groupe Sonoco a sensibilisé les commerçants de Madina sur la nécessité d’aller vers les CGA pour formaliser leurs activités. Il a demandé à ceux qui évoluent actuellement dans l’informel de ne rester éternellement dans ce statut. Il explique que s’il n’avait pas osé franchir le pays, il ne serait sans doute compter parmi les 100 grands opérateurs économiques de la Guinée. Il n’aurait pas non plus bénéficié de financement d’institutions financières internationales comme le Groupe de la Banque Mondiale et de la Société financière internationale (IFC).

De son côté, le ministre du Commerce, de l’industrie et des petites et moyennes entreprises (PME) s’est félicité de la mobilisation des commerçants de Madina pour cet évènement. Selon Bernard Goumou, quand un commerçant passe au formel, il a un double avantage : celui de bénéficier de l’accompagnement de l’Etat au niveau des taxes et des impôts et celui d’une une restructuration permettant l’accès au financement. « Quand vous n’êtes pas dans le formel, il est difficile pour un commerçant d’être accompagné du côté financier. Aujourd’hui, quand vous voulez grandir, il y a tous les outils dans toutes les directions pour vous accompagner, particulièrement au ministère du Commerce », a assuré le ministre Goumou.

Un avantage pour le pays

Dans allocution, le ministre du Budget, M. Moussa Cissé, a déclaré : « Nous sommes venus vous sensibiliser sur l’avenir de nos enfants. Parce que la formalisation que vous allez entamer à partir d’aujourd’hui, c’est pour créer un fonds de commerce que vous pouvez léguer à vos enfants et aux générations futures. Et c’est ce qui anime le président, Colonel Mamadi Doumbouya, et son gouvernement. Vous ne pouvez pas préparer l’avenir de ces enfants si vous ne quittez pas le secteur informel pour le secteur formel. C’est un avantage pour vous d’abord avant d’être un avantage pour le pays, parce que si vous léguez un fonds de commerce à vos enfants, ça les sécurise et leur évite des problèmes même pour le partage de l’héritage ».

M. Alhassane Diallo, conseiller technique en charge des centres de gestion agréés (CGA) au ministère du Budget a précisé que la campagne de promotion qui vient d’être lancée à Madina s’étendra sur 40 jours et touchera tous les grands marchés de Conakry. L’opération  vise à aider les acteurs de l’informel « à être formalisés, à exister légalement et bénéficier de toutes les chances de croissance et des avantages en matière d’impôt ».

Bachir Sylla pour Guinee-eco.info  

Leave A Reply

Your email address will not be published.