La BM approuve 68 millions de dollars US pour le financement additionnel du Programme de productivité en Afrique de l’Ouest

0

(Guinéeco.info)- Au terme de cinq jours de travaux, des experts de 13 pays africains, réunis à Conakry, ont apporté leurs réponses aux nombreux défis qui se posent au continent pour améliorer sa productivité agricole. A cette occasion aussi, la Banque mondiale a lancé le financement additionnel du Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest pour une enveloppe de 68 millions de dollars US.

Selon Dr Abdoulaye Touré, le chef de la mission de la Banque mondiale, ce montant de financement se repartit comme suit: 23 millions de dollars pour la Guinée, 20 millions de dollars pour le Bénin, 15 millions de dollars accordés au Niger et 10 millions de dollars pour le Togo. Il servira à accroître le taux des productivités agricoles et lutter contre la famine, la pauvreté et le chômage dans les pays bénéficiaires.

 « Ce financement a été approuvé par la Banque mondiale au février dernier. Les pays bénéficiaires peuvent commencer le décaissement dès ce mois de juin », précise-t-il. Pour lui, l’heure est à la diversification de ressources. « Aujourd’hui, nous sommes en train d’amener le genre de technologie qu’a réussi le Mali. Là-bas, sur le riz par exemple, ils produisent plus de  six tonnes à l’hectare en moyenne. Au lieu de faire dix hectares, vous faites un hectare et vous en gagnez dix tonnes. Là, vous aurez économisé l’énergie et l’espace cultivé », argumente cet expert de la Banque mondiale.

Du côté des bénéficiaires, l’engagement est sans faille. Madame Mariam Altiné, du Niger, au nom des participants à la rencontre de Conakry, a déclaré : «  Nous nous engageons à maintenir la dynamique de coopération régionale à travers les échanges technologiques entres les pays de PPAAO. Nous allons fortement impliquer les organisations des producteurs du secteur privé, dans le cadre de la mise en œuvre effective de ce financement additionnel. Aussi, nous avons pour ambition de promouvoir le contrôle citoyen avec une réelle implication de la société civile ».

Madame Jacqueline Sultan, la ministre guinéenne de l’agriculture, a remercié tous les participants à la rencontre. «  Vu les résultats qui nous ont été présentés, on peut dire que l’objectif est atteint. En neuf ans, ce programme a touché plus de 8. 500  000 bénéficiaires directs, 45 millions indirectement, soit 45% des femmes évoluant dans le secteur. Avec la formation de plus 1021 jeunes pour assurer la relève dans neuf centres nationaux spécialisés, 982 tonnes de semences ont été distribuées par le projet aux pays touches par le virus Ebola : 310 pour le Libéria et la Sierra Leone  et 172 pour la Guinée. Au terme de ces jours de travail marqué par une visite de terrain, à Koba, je vous souhaite bon retour à vos pays respectifs », a déclaré la ministre Sultan.

La cérémonie de clôture a été présidée par M. Damantag Albert Camara, le ministre de l’enseignement technique, professionnel et du travail, porte-parole du gouvernement, en remplacement du premier ministre Mamady Youla. La Guinée, a-t-il déclaré a déjà rempli les conditions d’acquisitions, à savoir la signature de l’accord de financement, l’avis juridique favorable  de la Cour suprême et son approbation par l’Assemblée Nationale.

Mamoudou Boulléré Diallo

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.