Assemblées annuelles 2022 du Groupe de la BAD: voici le communiqué final en 23 points

(Guinée Eco)-Voici le communiqué de la cinquante-septième assemblée annuelle du conseil des gouverneurs de la Banque africaine de développement (BAD) et de la quarante-huitième assemblée annuelle du conseil des gouverneurs du Fonds africain de développement (FAD) tenues du 23 au 27mai2022

NOUS, Gouverneurs, représentant les pays membres de la Banque africaine de développement et  les  États  participants  du  Fonds  africain  de  développement  (le  «Groupe  de  la  Banque»), réunis lors des Assemblées annuelles, qui ont eu lieu du 23 au 27mai 2022 à Accra, au Ghana, sous la présidence de Son Excellence M. KENNETH OFORI-ATTA, ministre des Finances du Ghana et Président des Conseils des Gouverneurs:

1.Saluons tout particulièrement la présence de Son Excellence Monsieur Nana AKUFO-ADDO, Président  de  la  République  du Ghana, Son  Excellence  Monsieur  Filipe Jacinto  NYUSI,  Président  de  la  République  du  Mozambique, Son  Excellence  Mme Samia  SULUHU  HASSAN,  Présidente  de  la  République unie de  Tanzanie, Son Excellence  Monsieur  Azali  ASSOUMANI, Président  de  l’Union  des  Comores, connecté par vidéo conférence, Son Excellence Monsieur Tiémoko Meyliet KONE, Vice-président de la République de Côte d’Ivoire, représentant Son Excellence Alassane OUATTARA, Son Excellence Monsieur Edouard NGIRENTE, Premier ministre de la République du Rwanda, représentant Son Excellence le Président Paul KAGAME, et Son   Excellence   Mme   Monique   NSANZABAGANWA, Vice-Présidente   de   la Commission de l’Union africaine  (UA), représentant  Son Excellence Moussa  Faki MAHAMAT, Président de la Commission de l’Union africaine; Son Excellence Amb. Albert M. MUCHANGA, Commissaire pour les affaires économiques et le commerce Trade, Commission de l’africaine, Son Excellence Chileshe Mpundu KAPWEPWE, Secrétaire général de la COMESA et Dr. Kwame FORDWOR, ancien président de la Banque africaine de développement;

2.Prenons note des défis considérables posés par la persistance de la pandémie de COVID-19  ainsi  que  par l’invasion de l’Ukraine parla  Russie1, résultant  en de graves perturbations  des  trajectoires  de  développement  de  nos  pays  membres  régionaux (PMR),  le  creusement  des  inégalités,  en  particulier  pour  les  jeunes  et  les  femmes, l’aggravation de la pauvreté, l’insécurité alimentaire accrue et la hausse  du chômage. Nous félicitons des efforts déployés par le Groupe de la Banque pour relever ces défis, notamment  l’adoption  récente  de la  Facilité  africaine  de  production  alimentaire d’urgence (AEFPF); 

3.Dans le droit fil du thème des présentes Assemblées annuelles, encourageons le Groupe de  la  Banque  à  poursuivre  sa  collaboration  avec  l’Union  africaine,  les communautés économiques  régionales,  les  banques  multilatérales  de  développement  (BMD),  les institutions   financières   internationales   et   d’autres   partenaires   de   développement internationaux et multilatéraux ainsi que les pays membres et le secteur privé, afin de définir des  solutions innovantes pour  augmenter le  financement climatique  en  faveur des efforts d’atténuation et d’adaptation au changement climatique pour atteindre  le niveau  d’engagements nécessaire  pour  «favoriser  la  résilience  climatique  et  une transition énergétique juste pour l’Afrique»; 1L’Afrique du Sud, l’Algérie, la Chine, l’Egypte, Eswatini, la Namibie et le Nigeria ont entré une réserve et proposé «conflit entre la Russie et l’Ukraine» 

4. Félicitons le Groupe de la Banque pour son leadership dans le domaine de la lutte contre le changement climatique en Afrique, et pour sa contribution active aux résultats positifs obtenus lors de la COP26. Appelons à la participation active du Groupe de la Banque à la COP27, compte tenu notamment de l’accent mis par la COP27 sur l’Afrique, et à la poursuite de son soutien financier et son appui des politiques aux PMR pour : a) relever les défis liés au changement climatique ; b) adopter des approches qui garantissent une transition  juste,  la  sécurité  et  la  durabilité  énergétiques conformément à l’Accord de Paris, qui élargissent l’accès pour   tous à   des   services   énergétiques   propres, renouvelables,  abordables,  fiables  et  durables  et  stimulent un  développement  à  faible émission de carbone et résilient au changement climatique conformément à l’Accord de Paris; et c) rehausser leurs ambitions dans les plans d’action nationaux liés au climat, tels que les contributions déterminées au niveau national (CDN) et les stratégies à long terme (SLT), ou d’autres stratégies nationales de développement en étroite coopération et partenariat avec d’autres acteurs de développement;

5.Saluons l’adoption et la mise en œuvre opportune du nouveau Cadre stratégique sur le changement climatique et la croissance verte, notamment les engagements ayant trait au financement  destiné à la lutte contre le changement climatique et l’alignement  des investissements  et opérations de  la  Banque avec l’Accord de Paris,  et  appelons  le Groupe de la Banque à jouer un rôle moteur dans la définition, en coordination avec les autres Banques multilatérales de développement, d’une méthodologie d’alignement robuste. Encourageons en outre le Groupe de la Banque à présenter une révision toute aussi ambitieuse de la Politique de l’énergie, en ligne avec l’Accord de Paris, tout en poursuivant  également  son  travail  pour  accroitre  la  résilience  des  Etats  africains  au changement climatique et à d’autres chocs, y compris par exemple en développant davantage  le  recours  à  l’assurance  contre  la  sécheresse,  les inondations,   la désertification, et  les  cyclones  tropicaux  pour  garantir  que  les  ressources soient disponibles rapidement pour répondre aux besoins;

6. Exprimons   nos   remerciements   aux   actionnaires   qui   se   sont   acquittés   de   leurs souscriptions    à    la    septième    Augmentation    générale    du    capital    (AGC-VII). Recommandons le paiement en temps utile des souscriptions en instance et saluons les efforts consentis par les actionnaires qui ont accéléré leurs paiements ou qui pourraient être en mesure de le faire;

7.Félicitons  le FAD  pour  son  50eanniversaire,  saluons  les  réalisations  accomplies  à  ce jour et remercions  les  États  participants  et  les  donateurs  pour  leurs  contributions au FAD-15et  soutien  continu. Nous  réjouissons  à  la  perspective  de  voir  aboutir  les négociations sur la reconstitution des ressources du FAD-16, afin de renforcer le soutien au redressement économique durable et inclusif et la poursuite du développement social et de la résilience au changement climatique des États à faible revenu, en transition et fragiles. Ce faisant, nous attirons l’attention sur les effets disproportionnés des chocs et crises  sur  les  groupes vulnérables, en  particulier  les  femmes  et  les  filles,  ainsi  que  la poursuite  des  discussions  sur  le  besoin d’assurer  la  viabilité  financière  du  Fonds. Exprimons notre vif soutien au renforcement de la capacité financière du Fonds africain de  développement.  A  cet  égard, encourageons  la  Direction  et  les  États  participants  à continuer d’explorer la faisabilité et les conditions pour tirer parti des fonds propres du Fonds africain de développement sur les marchés internationaux des capitaux et pour que les contributeurs décident des paramètres et des conditions nécessaires pour mener à bien cette innovation;

8.Prenons acte des progrès accomplis dans la mise en œuvre des engagements pris dans le  cadre  de  l’AGC-VII  et  du  FAD-15  concernant la  mise  en  œuvre  des réformes institutionnelles. Appelons à la poursuite de la mise en œuvre complète, diligente et opportune de  tous  les  engagements  en  suspens,  y  compris  le  suivi, l’évaluation et le rapport des résultats inscrits dans le programme de réformes du Groupe de la Banque, notamment celles concernant la sélectivité, l’efficacité budgétaire et l’amélioration des mesures  de  contrôle  des  couts,  l’orientation  vers  les  résultats  et  l’efficacité opérationnelle, la viabilité financière à long terme et les réformes visant à améliorer la gestion des ressources humaines y compris pour remplir ses engagements d’augmenter la proportion de personnel féminin aux postes de direction et dans l’ensemble du Groupe de la Banque. À cet égard, appelons la Banque à poursuivre ses efforts pour optimiser l’utilisation de son capital, y compris l’utilisation d’outils de financement innovants;

9. Félicitons le Comité ad hoc sur la réforme des instruments de gouvernance du Groupe de la Banque, approuvons son rapport final et adoptons la résolution proposée. Appelons à la mise en œuvre rapide des recommandations qui y sont formulées, et soutenons la poursuite de travaux visant à renforcer l’indépendance des fonctions de conformité et de  responsabilité  conformément  aux normes  et  meilleures  pratiques  internationales; Demandons au Conseil  d’administration  de  faire  un  rapport  aux  Conseils  des Gouverneurs  sur  les progrès  enregistrés  lors  des assemblées  annuelles  de  l’année prochaine;

10. Félicitons le Comité directeur sur l’élection du Président de la Banque pour le travail réalisé sur la faisabilité de l’utilisation du vote électronique lors des futures élections. Approuvons  la  recommandation  du  Comité  concernant  les  révisions  à  apporter  aux instruments  pertinents  de  la  Banque  pour  permettre  la  mise  en  œuvre  du  vote électronique lors des futures élections du Président de la Banque; 

11.Félicitons le Mécanisme indépendant d’inspection pour les activités de résolution des problèmes  et  de  vérification  de  la  conformité  menées  en  2021  et l’engagement du groupe de la Banque à soutenir le développement durable et inclusif dans la région par le biais de son plan d’action de renforcement des sauvegardes environnementales et sociales, permettant à la Banque de mieux soutenir ses clients sur une série de questions environnementales  et  sociales.  Encourageons  le  Groupe  de  la  Banque  à  maintenir  les plus hautes normes de conformité et de responsabilité au cœur de toutes ses opérations, y compris par l’attribution adéquate de ressources à ces fonctions et la mise à niveau continue des sauvegardes environnementales et sociales;

12.Réaffirmons  notre  soutien  ferme  et  constant,  et  appelons  le  Groupe  de  la  Banque à renforcer  l’efficacité du  Mécanisme  de  financement  de  la  préparation  des  projets d’infrastructure du Nouveau partenariat pour l’Afrique (NEPAD-IPPF) et encourageons le Groupe de la Banque à renforcer son soutien à l’intégration régionale en application de l’Accord sur la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf);

13.Accueillons  favorablement,  sur  la  base  de  nos  échanges lors  du  Dialogue  des Gouverneurs, les perspectives de la Direction sur l’orientation stratégique du Groupe de la  Banque  pour  les  dix prochaines années  (2023-2032)afin  de bâtir  «une  Afrique prospère,  fondée  sur  la  croissance  inclusive  et  le  développement  durable»,  avec  une attention particulière aux questions relatives (i) à la croissance et reprise économique de l’Afrique;  (ii)  aux  leçons  tirées  de  la  pandémie  du  COVID-19;  (iii)  au  changement climatique; (iv) à l’énergie et une transition énergétique équitable; (v) à la sélectivité; (vi) à la fragilité et l’insécurité; (vii) au Genre, aux femmes et à la jeunesse; (viii) à la gouvernance  économique; et (ix) à la viabilité financière à long-terme de la Banque. Réaffirmons la pertinence continue des priorités «High 5» et la nécessité de prioriser les   efforts   aux   fins   de:   promouvoir   des   partenariats   avec   les   organisations internationales et régionales afin de réaliser le développement vert, durable et inclusif; développer   des   infrastructures   de   qualité; parvenir   à l’égalité des   genres, et l’autonomisation des femmes et des jeunes; améliorer l’agriculture afin de lutter contre le chômage des jeunes et de parvenir à la sécurité alimentaire; promouvoir l’utilisation de  la  Recherche  et  Développement  appliqué et  des  processus  d’innovation  pour améliorer la compétitivité et  la  diversification  des systèmes et  des  pratiques  de production, afin d’accroître la production agricole; lutter contre les causes de fragilité dans toutes ses formes; exploiter le financement du secteur privé pour combler l’écart dans  les  besoins  de  financement  de  nos  PMR;  promouvoir  l’accès  à  des  sources d’énergie durables à prix abordable afin de permettre l’accès à l’électricité à plus de 640 millions d’Africains; lutter contre les défis liés au changement climatique; encourager l’intégration régionale par le  biais  du  commerce  intra-africain,  entre  autres; produire des  résultats  à  fort  impact  et  à  grande  échelle;  renforcer  les  capacités  des  PMR  en matière de gestion des finances publiques, de la dette et de la transparence; et trouver le juste équilibre entre les interventions à court terme et celles à moyen/long terme;

14.Prenons note et soutenons les efforts visant à examiner les options viables de redirection volontaire  des droits  de tirage  spéciaux  des  économies  avancées et  émergentes qui  le peuvent en   tenant   dûment   compte   des   cadres   nationaux   juridiques,   y   compris éventuellement par l’intermédiaire du Groupe de la Banque en tant que détenteur agréé, afin de tirer parti de l’effet de levier de ces ressources concessionnelles pour accroître le financement destiné aux économies africaines;

15.Appelons  le  Groupe  de  la  Banque  à  renforcer  son  efficacité et  sa  sélectivité pour répondre aux besoins particuliers des PMR,  y  compris ceux qui pourraient se trouver dans des situations de fragilité et de conflit, ainsi que les petits États, les pays à revenu intermédiaire et les États insulaires, notamment en préconisant et en favorisant la mise en place de cadres de politiques macroéconomiques prudents, et en aidant les PMRà renforcer la viabilité de la dette ainsi qu’à améliorer la fiabilité et la transparence des données  relatives  à  la  dette,  en  coordination  avec  le  FMI, le  Groupe  de  la  Banque mondiale et le Club de Paris, sur la base de cadres stratégiques du Groupe de la Banque tels qu’approuvés par le Conseil d’administration; Encourageons également le Groupe de la banque à identifier les moyens de soutenir la mise en œuvre du cadre commun du G20 pour remédier aux vulnérabilités de la dette dans les pays à faible revenu;

16.Nous réjouissons des efforts entrepris par le Groupe de la Banque pour renforcer l’état de  préparation  et  la  résilience de  l’Afrique  aux  futures  pandémies,  notamment  en soutenant le développement des infrastructures sanitaires de qualité sur le continent, et en   encourageant   les partenariats qui renforceront la   capacité   de   l’industrie pharmaceutique à fabriquer des vaccins et des produits thérapeutiques sur la base de la sélectivité,  des  avantages  comparatifs  de  la  Banque  et  en  étroite  coordination  avec d’autres  acteurs,  fondés sur  les  cadres  stratégiques  du  Groupe  de  la  Banque,  tels qu’approuvés par le Conseil d’administration;

17.Félicitons  le  Groupe  de  la  Banque  pour  les  partenariats  qu’il  établit  afin  d’accroître l’autonomisation économique des femmes et leur accès au financement, notamment par l’intermédiaire de l’initiative Action positive pour le financement en faveur des femmes en Afrique (AFAWA). Encourageons le Groupe de la Banque à poursuivre son appui 2Les Etats Unis d’Amérique ont entré une réserve pour ce paragraphe aux  femmes  par  le  biais  de  l’intégration  de  la  dimension  genre  dans  toutes ses opérations, y compris par un renforcement des rapports et du suivi;

18.Félicitons le Groupe de la Banque pour ses efforts visant à accélérer la concrétisation de  la  sécurité  alimentaire  et  nutritionnelle  par  la  mise  en  œuvre  d’initiatives  de transformation écologiquement  durable de  l’agriculture africaine  pour  remédier  aux vulnérabilités aux changements climatiques, notamment la sensibilité des cultures, du bétail et des pêcheries à la température, à la disponibilité de l’eau, les crises naturelles et anthropiques affectant l’approvisionnement et la distribution des intrants et produits agricoles et aux phénomènes météorologiques extrêmes qui menacent les rendements et  les  moyens  de  subsistance  des  agriculteurs.  Une  attention  particulière  devrait  être accordée  aux  petits  exploitants agricoles,  souvent  des  femmes,  et des  personnes  en situation vulnérable;

19.Encourageons le Groupe de la Banque à aider les PMR en matière de développement d’infrastructures  vertes  et  de  qualité,  de  mobilisation  des  ressources  intérieures,  de création    d’emplois pérennes,    de    promotion    de    l’égalité    des genres et    de l’autonomisation des jeunes, de gestion des finances publiques, de réformes fiscales, de gestion et de transparence de la dette, de développement du secteur privé, dans le but de susciter  un environnement  favorable  aux  entreprises,  de  lutter  contre  la  corruption  et d’endiguer  les  flux  financiers  illicites.  En  particulier,  encourageons  le  Groupe  de  la Banque  à rehausser  le  profil  du développement  inclusif –que  le  développement  doit bénéficier à  tous –en  reconnaissance  du  vaste  potentiel  des  femmes  et  des  groupes marginalises  à  contribuer  aux  résultats  en  matière  de  développement.  Appelons également le Groupe de la Banque à continuer à élargir son soutien au secteur privé, et à  utiliser  la  Facilite  pour  le  Secteur  Privé et d’autres instruments pour mobiliser des investissements privés catalytiques;

20.Saluons  l’engagement  continu  du  Groupe  de  la  Banque  à  soutenir  les  efforts  du continent  pour  parvenir  à  la  sécurité  alimentaire,  nutritionnelle  et hydrique. Prenons note des résultats obtenus dans ces secteurs en 2021 et appelons à la mise en œuvre sans délai des stratégies pertinentes, notamment la nouvelle politique de l’eau et la stratégie pour le secteur de l’eau du Groupe de la Banque pour la période 2021-2025;

21.Félicitons en outre les Conseils d’administration, la Direction et le personnel pour les performances  opérationnelles  et  financières  réalisées  en  2021  dans  des  circonstances difficiles; et saluons l’opinion sans réserve émise par les auditeurs externes du Groupe de la Banque concernant les états financiers clos le 31décembre2021 et la confirmation par  ceux-ci de  l’efficacité  des  contrôles  internes  du  Groupe  de  la  Banque. Félicitons également Deloitte  &  Associés  pour  le  renouvellement de  leur  mandat  en  tant qu’auditeurs externes du Groupe de la Banque pour les exercices2022 à 2026;

22.Félicitons  les  Administrateurs  nouvellement  élus  et  les  assurons  de  notre  soutien indéfectible. Remercions  également  les  Administrateurs  sortants  pour  les  services rendus  au  Groupe de  la  Banque  et  leur  souhaitons  plein  succès  dans  leurs  futures entreprises;

23.Attendons  avec  un  vif  intérêt  les  prochaines  Assemblées  annuelles  qui  se  tiendront  à Charm El Cheikh, en Égypte, du 22 au 26mai2023.

Leave A Reply

Your email address will not be published.