Alpha Condé marche dans Kaloum pour démentir une folle rumeur sur sa mort

(Guinéeco.info)-Donné pour mort par une rumeur matinale, le président Alpha Condé a fait, ce lundi 30 octobre une promenade de santé dans les rues de Kaloum, le quartier administratif et des affaires de Conakry, pour prouver qu’il est bien en vie.

Alors qu’aucune nouvelle sur son état de santé n’est d’actualité dans le pays ces derniers temps, nombreux ceux qui ont été surpris d’apprendre la rumeur sur sa mort. D’ailleurs beaucoup s’interrogent sur l’origine de celle-ci. Proviendrait-elle des rangs de l’opposition ou de la mouvance présidentielle elle-même ? Et pour quelles fins ? En attendant d’en savoir un peu plus là dessus, chacun y va de ses commentaires.

Toujours est-il que ce n’est pas la première qu’une rumeur « tue » un chef d’Etat en fonction en Guinée. En décembre 2008, le chef de la junte guinéenne d’alors, capitaine Moussa Dadis Camara avait été donné pour mort après que son aide de camp, Aboubacar Sidiki Diakité alias Toumba a tiré sur lui au Camp Koundara rebaptisé depuis Camp Makambo. En 2003, au lendemain de la présidentielle controversée qui avait vu la réélection de feu Général Lansana Conté pour un mandat de 7 ans, une rumeur sur sa mort avait été distillée dans le pays, obligeant l’ancien locataire de Sékhoutouréa à réagir devant son palais.

C’est donc, l’histoire qui se répète avec la nouvelle « fausse rumeur » concernant Alpha Condé. Le président en exercice de l’Union Africaine s’est donc vu dans l’obligation de rassurer ses compatriotes. Tout de blanc vêtu et sous bonne escorte le Pr Alpha Condé s’est même offert un bain de foule dans les rues de Kaloum, paralysant par endroits la circulation en ce début de semaine.

Auparavant, le chef de l’Etat avait démenti la rumeur sur les ondes d’une radio privée de la place. Le Bureau de presse de la Présidence de la République, de son côté, a pondu un billet dans lequel il explique que la rumeur a été créée et entretenue à la suite de la mauvaise interprétation d’une émission de radio consacrée à la mort, la veille dimanche 29 octobre, du journaliste animateur du groupe Gangan RTV, Alsény Duplex Sylla.

« Le respect des morts, des personnes âgées, de la religion est presqu’inscrit dans les gènes des Guinéens du fait de leur éducation et de leur sens élevé de la cohésion sociale. Les Guinéens doivent donc se méfier de ces informations présentées sous une forme crédible qui, en réalité, visent à leur faire perdre le nord pour les amener à adhérer à une idéologie précise », moralise l’auteur du billet.

Tafsir Bah / Bachir Sylla

Leave A Reply

Your email address will not be published.