Alpha Condé crée et place sous son autorité une Cellule de suivi de notation financière de la Guinée

(Guinée Eco)-Le Président guinéen se soucie de l’image de son pays à l’étranger. Toujours prompt à invoquer ses efforts dans la normalisation des relations entre la Guinée et les principales institutions financières internationales comme la Banque africaine de développement, la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire international, il compte désormais se tourner vers les agences de notations. C’est dans ce sens qu’il a créé ce 29 juin 2021 une cellule chargée du suivi du processus de notation financière de la Guinée.

Selon le décret présidentiel qui l’a instituée, cette cellule sera placée sous l’autorité du président de la République. Sa mission est de conduire le processus permettant l’obtention de la notation financière inaugurale de la République de Guinée et d’en assurer le suivi. Elle sera particulièrement chargée de travailler sur les conditions requises pour permettre au pays d’accéder aux marchés internationaux de capitaux et d’améliorer son image auprès des investisseurs internationaux.

En outre, précise le décret, « la cellule est chargée d’élaborer un calendrier des travaux à conduire, préparer la documentation nécessaire et affiner les données statistiques à fournir aux agences de notation, recueillir les informations sur la dette publique et proposer les améliorations à sa gestion, assurer le suivi avec les agences de notation jusqu’à la publication de la notation inaugurale ».

Les organes de la cellule

Ladite cellule est constituée de deux organes : un Comité de pilotage et un Comité technique. « Le Comité de pilotage, organe suprême de la cellule, est l’instance de validation de politique des recommandations formulées. Il formule les orientations stratégiques nécessaires à l’accomplissement de la mission de la cellule ».

Il est composé du président de la République ou son représentant, président du Comité de pilotage, du ministre de l’Économie et des Finances, Vice-président du Comité de pilotage, du gouverneur de la Banque centrale, le ministre du Plan et du Développement économique, le ministre du Budget, du ministre chargé des Investissements et des Partenariats publics privés, du président du pôle économique de la Présidence de la République, du coordonnateur du Comité technique de la cellule, rapporteur du Comité de pilotage et d’autres personnalités désignées pour leurs compétences.

A rappeler que les agences de notation financière sont des entreprises privées qui apprécient le risque de solvabilité financière d’une entreprise, d’un État, d’une collectivité locale (communes, départements, régions) ou d’une opération financière.

Moody’s, Standard & Poor’s et Fitch Ratings sont les principales agences de notation, qui détiendrait à elles seules environ 85% du marché mondial de notation. Dans la notation de ces agences, plus la note est élevée, plus le risque est faible. Les notes AAA correspondent donc à une bonne solvabilité, les notes BBB définissent une solvabilité moyenne, les CCC indiquent un risque très important de non remboursement.

Mais le travail de ces agences de notation n’est pas exempt de toute critique. Elles sont souvent pointées du doigt à chaque crise financière que le monde a connu ces derniers temps.

Bachir Sylla pour Guinee-eco.info

Leave A Reply

Your email address will not be published.