Afrique de l’Ouest : Legs Africa et la GIZ lancent une formation en ligne sur les flux financiers illicites

(Guinée Eco)-Le Think Tank Legs Africa, une initiative panafricaine d’orientation scientifique, politique, économique et sociale, en partenariat avec la  GIZ (agence allemande de coopération internationale), a lancé mercredi, 27 janvier 2021, un programme de formation de journalistes, blogueurs et autres acteurs de la société civile sur les flux financiers illicites en Afrique de l’ouest. Une quarantaine de participants prendront à cette session qui s’étendra sur six mois (de janvier à mai 2021) et qui sera animée par des experts de haut niveau.

Le programme de formation conçu par Legs Africa pour aider à combattre les flux financiers illicites en Afrique de l’Ouest touche à des sujets comme l’évasion fiscale, la fraude fiscale, les stratégies d’optimisation fiscale,  les incitations et les conventions fiscale, le blanchiment des capitaux, le trafic de minerais, le financement du terrorisme, la corruption, les techniques d’investigation et d’enquêtes journalistiques. L’objectif étant de permettre aux participants d’acquérir tous les outils nécessaires leur permettant de jouer pleinement leur partition dans la lutte tous azimuts contre les flux financiers illicites.

S’exprimant au cours du webinaire de lancement de la formation, Elimane Haby Kane de Legs Africa a affirmé que les flux financiers illicites sont certes un fléau mondial, mais qui atteint le plus les pays en développement, notamment en Afrique. Il explique que malgré les campagnes faites sur le continent, les populations africaines sont visiblement peu préoccupées des effets des flux financiers illicites et très peu impliquées dans la lutte contre ce phénomène qui grève pourtant les budgets de bien des Etats africains.  

M. Kane estime qu’il faut travailler sur plusieurs fronts pour accompagner les décideurs dans la lutte contre les flux financiers illicites, en encourageant les initiatives de transparence dans la gestion des finances publiques, entre autre. Il cite en exemple le programme global de la GIZ qui œuvre en faveur de l’information et la mobilisation des citoyens afin de construire des alliances solides contre les flux financiers illicites.

Me Essiame Dzoka, le coordonnateur du programme GIZ basé à Dakar s’est dit heureux d’accompagner l’initiative de Legs Africa pour la formation en ligne qui vient d’être lancée. Il a profité de l’occasion pour rappeler les trois axes d’intervention de son institution en Afrique et ailleurs dans le monde. Il s’agit tout d’abord de la prévention, à travers la mise en place d’un programme de lutte contre les flux financiers illicites. Ensuite, l’appui aux autorités étatiques (justice, sécurité et autres) dans le domaine de l’investigation financière. Enfin, elle appuie le recouvrement des avoirs en Afrique de l’ouest.

Leave A Reply

Your email address will not be published.