Africités 2022 offre l’opportunité d’examiner les enjeux de l’eau (Par Simon Thomas)

(Guinée Eco)-Le comté de Kisumu, au Kenya, accueillera Africités 9 du 26 au 30 avril 2022, sous les auspices de l’Organisation panafricaine des villes et gouvernements locaux unis d’Afrique (CGLU Afrique). Le thème sera « Le rôle des villes intermédiaires en Afrique dans la mise en œuvre de l’Agenda 2030 des Nations Unies et de l’Agenda 2063 de l’Union africaine ».

Simon Thomas, consultant international et membre du conseil d’administration de Megapipes Solutions Limited

Les villes intermédiaires sont décrites comme des villes comptant entre 50 000 et 1 million d’habitants qui jouent généralement un rôle primordial dans la connexion des zones rurales et urbaines importantes aux installations et services de base. Elles abritent 20% de la population mondiale et un tiers de la population urbaine totale. Kisumu, en tant que troisième plus grande ville du Kenya et abritant environ 600 000 habitants, entre non seulement dans cette catégorie, mais est également l’une des villes kenyanes à la croissance la plus rapide.

Le sommet Africités offre une plateforme unique de dialogue sur le rôle des collectivités territoriales dans le développement et l’unité de l’Afrique, et sur la place de la décentralisation dans l’amélioration de la gouvernance des affaires publiques en Afrique

Atteindre les objectifs de développement durable en Afrique

Le Sommet met l’accent sur la nécessité pour l’Afrique locale d’apprendre, de promouvoir et de présenter une nouvelle approche du développement durable. Il repose sur l’objectif de développement durable 11 de l’Agenda 2030 des Nations Unies, des villes et des communautés durables qui cherchent à rendre les villes et les établissements humains inclusifs, sûrs, résilients et durables. L’ODD 6 – assurer la disponibilité et la gestion durable de l’eau et de l’assainissement pour tous est implicite.

Il abordera également les défis qui entravent la réalisation de l’Agenda 2063 de l’ONU Aspiration 1 : Une Afrique prospère fondée sur une croissance inclusive et un développement durable face aux défis de la croissance démographique et de l’urbanisation rapides, de l’amélioration des habitats et de l’accès aux nécessités de la vie – l’eau, assainissement, électricité.

De nombreux pays africains sont en retard en matière d’accès à l’eau potable et à l’assainissement de base ; efficacité de l’utilisation de l’eau; et la mise en œuvre de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE),

L’intégration de l’eau dans la planification nationale et infranationale d’autres secteurs est essentielle pour accroître la cohérence et l’efficacité des politiques, pour optimiser l’utilisation des ressources limitées disponibles pour mettre en œuvre le Programme Vision 2030 et pour intégrer des stratégies visant à mettre fin à la pauvreté.

Préoccupation constante de l’eau à Kisumu

 Pendant des années, Kisumu a été aux prises avec des pénuries d’eau, bien qu’il se trouve sur les rives du lac Victoria, le deuxième plus grand lac d’eau douce au monde. Non seulement cela, mais le lac connaît actuellement des niveaux de pollution importants en raison de l’insuffisance des infrastructures d’assainissement de la ville.

Les eaux usées brutes sont déversées directement dans le lac, les déchets domestiques et industriels se retrouvent dans l’eau via les rivières influentes, de même que les engrais et les produits chimiques des fermes voisines. L’augmentation de l’exploitation forestière et de la déforestation autour du lac réduit l’absorption de polluants dans le sol, dégradant encore plus l’eau.

Argent disponible pour la GIRE

 À la lumière du récent accord de 60 millions d’euros avec l’Agence française de développement (AFD), la Banque européenne d’investissement (BEI), couplé à 10 millions d’euros du gouvernement pour financer le projet d’eau et d’assainissement du lac Victoria visant à améliorer l’accès à l’eau et à l’assainissement, à Kisumu, le moment est venu pour Kisumu d’adopter la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE).

La GIRE est un processus qui promeut le développement et la gestion coordonnés de l’eau, des terres et des ressources connexes afin de maximiser le bien-être économique et social de manière équitable sans compromettre la durabilité des écosystèmes vitaux.

Le projet étendra le réseau de distribution d’eau et d’assainissement pour inclure les établissements informels et étendra l’approvisionnement en eau aux villes satellites d’Ahero et de Maseno. Il comprendra également une composante de surveillance de la qualité de l’eau du lac Victoria, destinée à protéger la ressource en eau régionale partagée et à garantir que le processus de traitement de l’eau est plus efficace. Le projet sera mis en œuvre par la Lake Victoria South Water Works Development Agency.

Le Sommet Africités offrira certainement le meilleur podium pour discuter de la façon dont des villes comme Kisumu peuvent s’intégrer avec d’autres dans la région des Grands Lacs et au-delà pour assurer la durabilité de l’eau et de l’assainissement, l’une des composantes clés de l’économie.

Simon Thomas, consultant international et membre du conseil d’administration de Megapipes Solutions Limited

Leave A Reply

Your email address will not be published.