Concours : la BAD attribue 120 000 dollars de prix à de jeunes «agripreneurs» africains

(Guinée Eco)-Le fondateur d’une entreprise de transformation du manioc au Kenya, un co-fondateur d’une nouvelle start-up technologique de transformation des aliments et le propriétaire d’une société d’approvisionnement alimentaire pour petits exploitants au Nigéria ont remporté les meilleurs prix en espèces dans le concours AgriPitch de 120000 dollars de la Banque africaine de développement Mardi.

Le concours AgriPitch a offert aux jeunes entrepreneurs du secteur agricole africain l’opportunité de présenter leurs propositions agro-industrielles à un panel d’experts et d’investisseurs qui ont sélectionné les lauréats dans les catégories «start-up précoce», «start-up mature» et «entreprises autonomisées par les femmes».

«J’étais tellement excitée quand j’ai entendu mon nom [appelé]», a déclaré Elizabeth Gikebe, fondatrice de Mhogo Foods(le lien est externe)au Kenya, qui a remporté le prix de 20 000 $ de la catégorie des entreprises autonomisées par les femmes. Gikebe dit qu’elle a rejoint Mhogo Foods – une entreprise qui ajoute de la valeur à la production de manioc en transformant les tubercules en farine sans gluten, en collations de manioc et en aliments pour animaux – au concours en 2018 et à nouveau en 2019 sans succès. Elle dit qu’elle est contente de ne pas avoir abandonné.

«Avec beaucoup de persévérance, vous pouvez obtenir ce que vous recherchez. Cela m’a montré que tout a son temps », a déclaré Gikebe.

Tenu virtuellement, AgriPitch a vu plus de 2 500 candidatures et 605 propositions de 30 pays présélectionnés à 25 finalistes de 12 pays. Les finalistes se sont qualifiés pour un camp d’entraînement de deux semaines sur le développement des affaires, puis les 9 meilleurs concurrents d’AgriPitch ont fait leur présentation finale devant un panel en ligne de juges et d’investisseurs.

«Etre choisi parmi une liste d’entreprises aussi qualifiée est toujours passionnant», a déclaré Ikenna Nzewi, la première gagnante de la catégorie start-up, représentant Releaf(le lien est externe), une entreprise de technologie de prétraitement alimentaire. Lancé par des diplômés nigérians américains des universités MIT, Yale et Duke qui se sont installés à Uyo, au Nigéria, Releaf prévoit d’économiser le prix du concours de 20 000 $ pour un investissement futur.

«Nous sommes très confiants quant au travail que nous faisons pour catalyser l’industrialisation de la transformation des aliments. Il est excellent de voir la Banque africaine de développement avec son objectif High 5s – l’un d’entre eux étant l’industrialisation – nous soutenir également », a ajouté Nzewi.

Le gagnant du prix de la catégorie entreprise mature de 40000 $, Foodlocker(le lien est externe)Le PDG Femi Aiki, a déclaré que le financement de démarrage fournit «beaucoup de carburant pour la route» pour son entreprise. Foodlocker soutient les petits agriculteurs avec des technologies pour la production d’aliments tels que les tomates et le poulet.

Aiki a déclaré que l’un des principaux domaines dans lesquels Foodlocker a besoin de soutien est le fonds de roulement. «Maintenant, nous pouvons nous permettre d’acheter plus d’intrants. Nous pouvons maintenant nous permettre d’embarquer davantage d’experts dans ces chaînes de valeur qui peuvent soutenir les petits agriculteurs à distance… Cet argent aidera l’entreprise à obtenir des résultats », a-t-il ajouté.

Le concours AgriPitch faisait partie du quatrième Forum Africain des Jeunes Agripreneurs de la Banque (AYAF) – l’une des plateformes les plus passionnantes du continent pour les jeunes Africains sur la scène des start-up agricoles – qui a débuté le 3 novembre avec des webinaires hebdomadaires et s’est terminé avec les lauréats AgriPitch ‘ la cérémonie.

«Le programme Enable Youth de la Banque vise à autonomiser les jeunes à chaque étape de la chaîne de valeur de l’agro-industrie en exploitant des compétences, des technologies et des approches de financement nouvelles et innovantes, afin que les jeunes puissent créer des petites et moyennes entreprises viables et rentables», a déclaré Edson Mpyisi , Coordinateur du programme Enable Youth de la Banque responsable de l’événement.

En Afrique, les petites et moyennes entreprises représentent 90% de toutes les entreprises et créent 70% de tous les emplois et sont les moteurs de la croissance économique et de la durabilité à long terme.

«Par le biais du concours AgriPitch, la Banque s’est engagée à soutenir les jeunes ambitieux, créatifs, férus de technologie et qui ont l’esprit d’entreprise pour créer des petites et moyennes entreprises rentables pour une Afrique prospère et inclusive», a ajouté Mpyisi.

En collaboration avec des partenaires, dont ONU Femmes, les leaders africains pour la nutrition et l’initiative Affirmative Finance Action for Women in Africa (AFAWA), le concours AYAF et AgriPitch de cette année a décerné au lauréat et au finaliste les prix suivants:

Start-ups matures

Gagnant: Femi Aiki, Foodlocker, Nigéria (40000 $)

Finaliste: Noel N’guessan, Lono, Côte d’Ivoire (20 000 $)

 Entreprises autonomisées par les femmes

Gagnant: Elizabeth Gikebe, Mhogo Foods, Kenya (20000 $)

Finaliste: Oluwaseun Sangoleye, Baby Grubz, Nigéria (10000 $)

 Démarrage précoce

Gagnant: Ikenna Nzewi, Releaf, Nigéria (20000 $)

Finaliste: David Matsiko, Bringo Fresh, Ouganda (10000 $)

 En plus de recevoir des prix de financement de démarrage et un mentorat post-concours, les lauréats d’AgriPitch seront invités au DealRoom en ligne de l’AYAF, qui met en relation des entreprises africaines prêtes à l’expansion et dirigées par des jeunes avec des investisseurs mondiaux.

Source : BAD

Leave A Reply

Your email address will not be published.